Déclaration du Vice-Ministre des Affaires étrangères Ma Zhaoxu sur la publication par les services de renseignement américains d'un rapport sur les origines de la COVID-19
2021/08/28

Les services de renseignement américains ont récemment compilé un prétendu rapport sur les origines de la COVID-19. C'est un rapport purement mensonger élaboré à des fins politiques, qui n'est muni d'aucun fondement scientifique ni d'aucune crédibilité. Les États-Unis ont aussi publié une déclaration pour calomnier et attaquer la Chine. La partie chinoise y exprime sa vive opposition. De fermes représentations ont été faites auprès des États-Unis.

Nous avons réitéré à maintes reprises que l'identification des origines du nouveau coronavirus était une question scientifique complexe et que ce travail devait et ne pourrait être mené que par les scientifiques du monde entier à travers des recherches conjointes. Néanmoins, au mépris de la science et des faits, les États-Unis s'obstinent à la manipulation politique et à la recherche des origines par les services de renseignement. Sans aucune preuve, ils persistent à tisser des mensonges en vue de salir et de critiquer la Chine. Leur but est de rejeter la responsabilité sur la Chine et de répandre le virus politique en faisant usage de la question de l'identification. Le recours aux services de renseignement est en lui-même une preuve incontestable de la politisation de la question.

Les États-Unis accusent la Chine d'être non transparente et non coopérative sur la question de l'identification des origines du virus. Ce n'est pas du tout la réalité. La Chine attache une grande importance et participe activement à la coopération scientifique mondiale sur la recherche des origines du virus. En respectant les principes de la rigueur scientifique, de l'ouverture et de la transparence, nous avons invité, à deux reprises, les experts de l'OMS à mener des études en Chine. Au début de l'année, une équipe conjointe OMS-Chine, composée d'experts internationaux et chinois éminents, a effectué une mission de 28 jours en Chine et publié un rapport conjoint qui a abouti à des conclusions professionnelles, rigoureuses sur le plan scientifique et faisant autorité. C'est une bonne base pour la coopération mondiale dans l'identification des origines du virus. Nous soutenons depuis toujours le travail scientifique de l'identification et continuerons à y participer activement. Mais nous nous opposons fermement aux tentatives de politiser cette question.

Sur cette question, ce sont justement les États-Unis qui ne font pas preuve de transparence, de sens des responsabilités ni de coopération. Même aujourd'hui, ils refusent encore de répondre aux doutes raisonnables de la communauté internationale autour du laboratoire biologique de Fort Detrick et de plus de 200 établissements d'expérimentations biologiques américains à travers le monde, et cherchent à dissimuler la vérité et à rejeter leur responsabilité. Les États-Unis ont la responsabilité et le devoir de donner une réponse au monde entier.

Les tentatives des États-Unis de politiser la question de l'identification des origines du virus n'ont reçu aucun soutien et ont rencontré une opposition de l'ensemble de la communauté internationale. Plus de 80 pays ont écrit au Directeur général de l'OMS, fait des déclarations ou envoyé des notes diplomatiques pour exprimer leur objection aux pratiques de politisation et demander la préservation du rapport de l'équipe conjointe OMS-Chine. Plus de 300 partis politiques, organisations sociales et think-tanks de plus de 100 pays et régions ont soumis au Secrétariat de l'OMS une déclaration conjointe exprimant l'opposition à la politisation de la question de l'identification. Plus de 25 millions d'internautes chinois ont signé une lettre ouverte, réclamant une enquête sur Fort Detrick aux États-Unis. Autant de voix qui appellent à la justice.

Un adage chinois dit : « Une cause juste bénéficie toujours d'un large soutien, tandis qu'une cause injuste en trouve peu. » Nous tenons une fois de plus à avertir les États-Unis que la politisation de l'identification des origines du virus ne mènera nulle part. Nous exhortons les États-Unis à cesser immédiatement les actes qui empoisonnent l'ambiance de la coopération internationale sur la recherche des origines du virus et qui sabotent la solidarité mondiale face à l'épidémie, et à retourner sur la bonne voie, celle du traçage scientifique et de la coopération dans la lutte contre la COVID-19.

Recommander à:   
Imprimer