Le Ministère des Affaires étrangères tient une séance d'information sur l'identification des origines de la COVID-19 à l'intention des missions diplomatiques accréditées en Chine
2021/08/23

Dans la matinée du 13 août 2021, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Ma Zhaoxu a tenu une séance d'information sur l'identification des origines de la COVID-19 à l'intention des missions diplomatiques accréditées en Chine. Plus de 160 chefs de missions diplomatiques et représentants d'organisations internationales l'ont suivie en présentiel ou en ligne. Y ont participé Professeur Liang Wannian, chef du groupe d'experts chinois de l'équipe conjointe Chine-OMS sur l'identification des origines du virus, Dr Yuan Zhiming, Directeur du Laboratoire national de biosécurité de Wuhan, Académicien Xu Jianguo de l'Académie chinoise d'Ingénierie, M. Zhang Honggang, Directeur général adjoint des grands projets scientifiques et technologiques du Ministère des Sciences et Technologies et M. Gu Jinhui, Directeur général adjoint des sciences, des technologies et de l'éducation de la Commission nationale de la Santé.

Le Vice-Ministre Ma Zhaoxu a indiqué que depuis le début de l'épidémie, la Chine, dans l'esprit de la communauté de santé pour tous, avait partagé rapidement ses expériences en matière de contrôle et de traitement avec la communauté internationale, fait autant qu'elle pouvait pour aider les autres à lutter contre le virus et lancé en premier une coopération sur les vaccins dans le monde, la plus vaste jusqu'ici, apportant par là une contribution remarquable à la sécurité de la santé publique mondiale. Toujours dans une attitude scientifique, elle a participé activement à la coopération internationale sur le travail scientifique d'identification, en invitant à deux reprises les experts de l'OMS pour des études. L'OMS a publié officiellement en mars dernier le rapport conjoint de l'équipe conjointe Chine-OMS, qui a établi les conclusions les plus professionnelles, les plus rigoureuses sur le plan scientifique et qui font le plus autorité sur l'identification des origines du virus, et formulé des recommandations détaillées pour le travail de traçage à venir. Les experts chinois ont également soumis à l'OMS de leur propre initiative des propositions chinoises sur les études de la deuxième phase.

Ma Zhaoxu a souligné que la position chinoise sur la question de l'identification des origines du virus dans le monde est constante et claire. Premièrement, c'est une question scientifique. C'est aux scientifiques, et non à personne d'autre, de mener des recherches pour identifier la source zoonotique du virus et les voies de transmission de l'animal à l'homme. Aucun pays n'a le droit de mettre ses intérêts politiques égoïstes au-dessus de la vie humaine, ni de politiser les questions scientifiques, ni d'attaquer ou calomnier les autres. Deuxièmement, le rapport publié par l'équipe conjointe Chine-OMS a mis en avant des conclusions et des recommandations reconnues par la communauté internationale et le monde scientifique, lesquelles doivent être respectées et appliquées par toutes les parties, y compris l'OMS. C'est sur cette base et aucune autre que doivent se dérouler les futures études. Il ne faut pas faire table rase du travail qui a été fait jusqu'ici. Troisièmement, la Chine soutient toujours les recherches scientifiques sur les origines du virus et continuera d'y prendre part. Ce à quoi elle s'oppose, ce sont des recherches politisées qui vont à l'encontre de la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé et qui rejettent les conclusions du rapport de l'équipe conjointe. Quatrièmement, le Secrétariat de l'OMS doit, dans l'esprit de la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé, mener d'amples consultations sur le plan international de traçage des origines du virus, y compris sur le mécanisme de suivi avec les membres de l'Organisation, et respecter pleinement leurs avis. Quant aux plans d'études concernant les pays particuliers, ils doivent surtout être définis à travers des concertations avec ces pays pour servir de base à une coopération efficace.

Ma Zhaoxu a souligné que le virus ne connaissait pas de frontière ni d'ethnie. La Chine, comme les autres pays du monde, en est victime. Nous voulons tous en trouver les origines et en stopper la propagation le plus vite possible. Maintenant que l'épidémie repart, promouvoir une distribution plus équitable des vaccins et lutter ensemble contre la COVID-19 demeurent notre priorité. Dans la coopération sur l'identification des origines du virus, nous devons adopter une approche scientifique et nous opposer fermement à la politisation. La Chine travaillera avec toutes les parties pour mener activement des recherches scientifiques sur les origines du virus dans le monde et apporter sa part de contribution à la victoire finale de l'humanité sur l'épidémie.

Liang Wannian a fait une présentation détaillée sur les études conjointes menées par l'équipe internationale d'experts de l'OMS déployée en Chine, et en particulier, il a insisté sur le caractère scientifique et l'autorité des conclusions et des principales recommandations du rapport établi par l'équipe. Yuan Zhiming a présenté les recherches de l'Institut de virologie de Wuhan sur les coronavirus et réfuté par les faits l'hypothèse de la fuite à partir de l'Institut. Du point de vue des sciences médicales, l'académicien Xu Jianguo a mis en avant le caractère scientifique et la complexité des études sur ce sujet ainsi que la nécessité de mener des recherches sur le rôle des chaînes du froid dans la transmission du virus. Zhang Honggang a présenté les recherches scientifiques effectuées par la Chine ainsi que celles effectuées dans le reste du monde, surtout la découverte des cas antérieurs dans divers pays et régions. Et Gu Jinhui a passé en revue les efforts actifs de la Chine dans sa coopération avec l'OMS et présenté les propositions chinoises pour les études de la prochaine étape.

L'Ambassadeur de Russie en Chine Andrey Denisov a déclaré dans son intervention que la Russie s'opposait à la politisation de l'identification des origines du virus et soutenait la poursuite des recherches virologiques de manière coordonnée, transparente et multilatérale. Les mécanismes de l'OMS doivent mener le travail de traçage conformément au mandat des États membres, dans le respect des principes établis à travers consultations par les États membres et sur la base des preuves scientifiques existantes. L'Ambassadeur de Somalie en Chine Awale Kullane a souligné que le rapport de l'équipe conjointe avait établi des conclusions scientifiques. Les études sur les origines du virus doivent être effectuées conformément à la résolution de l'Assemblée mondiale de la Santé. Lutter contre l'épidémie est l'urgence et la priorité pour la communauté internationale. La Chine a déjà fourni plus de 800 millions de doses de vaccins à plus de 100 pays et s'est engagée à faire un don de 100 millions de dollars américains à la Facilité COVAX. Elle aura fourni d'ici la fin d'année 2 milliards de doses de vaccins au monde entier. C'est une contribution importante de sa part à la lutte mondiale contre l'épidémie.

Recommander à:   
Imprimer