Interview exclusive de l'Ambassadeur de Chine à Madagascar auprès "Les Nouvelles"
2021/07/19

Q : A l’occasion du centenaire du Parti communiste chinois, le Président chinois, Xi Jinping, a prononcé un discours depuis la place Tiananmen. Quelles sont les portées historiques de ce discours ? Quel regard portez-vous, en tant que représentant de la République populaire de Chine, par rapport à son discours ?

A : Le discours prononcé par le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, également le Président de la République Xi Jinping, lors de la cérémonie marquant le centenaire du PCC, revêt une importante signification historique. A la charnière clé des objectifs des « deux centenaires » ( à savoir le centenaire du PCC en 2021 et centenaire de la République populaire de Chine en 2049), le secrétaire général Xi Jinping, en rappelant les glorieuses réalisations et les expériences historiques des cent ans passés et en envisageant un bel avenir du développement de la Chine, a fait un manifeste politique vis-à-vis du PCC et du peuple chinois, de rester toujours fidèle à l’engagement initial et à la mission, à savoir œuvrer au bonheur du peuple chinois et au renouveau de la nation chinoise, qui sert de la guide d’action pour bâtir un bel avenir en s’inspirant de l’histoire.

En tant qu’Ambassadeur de Chine à Madagascar, je tiens à partager avec les amis malagasy les points suivants.

Premièrement, le Secrétaire général Xi Jinping a déclaré solennellement la réalisation de l’objectif du premier centenaire, à savoir l’édification intégrale d’une société de moyenne aisance sur toute la Chine. Cette réalisation à l’occasion du centenaire du PCC est l’un des objectifs des « deux centenaires » déterminés au XVIIIe Congrès du PCC. Les amis malagasy qui suivent de près le développement de la Chine ont sans doute remarqué que cette année, le problème de la pauvreté absolue en Chine a été résolu pour la première fois dans son histoire, soit dix ans avant la date limite fixée par l'ONU dans l’Agenda 2030 du développement durable. Ce succès a apporté une contribution cruciale à l’édification intégrale d’une société de moyenne aisance qui est non seulement une gloire à la nation chinoise, mais aussi une gloire au peuple chinois et au Parti communiste chinois.

Deuxièmement, pourquoi le PCC peut unir autour de lui le peuple chinois et le conduire dans l’accomplissement des grands exploits ? Une des raisons importantes est que le PCC concrétise le concept de développement centré sur le peuple, s’appuie étroitement sur le peuple pour créer l’histoire. L’objectif fondamental du Parti est de servir le peuple de tout cœur. Il n’incarne aucun groupe d’intérêt, aucune clique influente, ni aucune classe privilégiée, représente toujours les intérêts fondamentaux de l’immense majorité du peuple. Tout au long de l’histoire du PCC, il reste toujours étroitement uni au peuple en partageant avec lui le même souffle et le même destin. En passant d’un parti comptant seulement une cinquantaine de militants au plus grand parti au pouvoir possédant aujourd’hui plus de 95 millions de membres, le PCC compte toujours sur le soutien du peuple. Tout comme ce qu’a dit le Secrétaire général Xi Jinping dans son allocution, « L’État, c’est le peuple ; et le peuple, c’est l’État. Pour prendre le pouvoir et bien gouverner, il faut obtenir le soutien du peuple. »

Troisièmement, la nouvelle marche de développement de la Chine fournira de nouvelles opportunités au reste du monde. Le Parti communiste chinois se soucie de l’avenir et du destin de l’humanité, œuvre pour promouvoir la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et s’apprête toujours à construire la paix mondiale, à contribuer au développement planétaire et à sauvegarder l’ordre international. Avec tous les pays et peuples épris de paix, le Parti communiste chinois continuera à mettre à l’honneur ces valeurs communes à toute l’humanité que sont la paix et le développement, l’équité et la justice, la démocratie et la liberté, en adhérant à la coopération plutôt qu’à la confrontation, à l’ouverture plutôt qu’à la fermeture, et au gagnant-gagnant plutôt qu’au jeu à somme nulle, et en s’opposant à l’hégémonisme et à la politique du plus fort. Au sein de la communauté internationale, il existe en ce moment une force qui, s’obstinant dans la mentalité de l’hégémonie, cherche par tous les moyens à réprimer ouvertement la Chine, à la dénigrer avec des mensonges et à endiguer son développement afin de maintenir son hégémonie. Ces tentatives ne sauraient trouver d’écho et seraient vouée à l’échec.

Q : Dans un passage de son discours, le Président Xi Jinping a également fait une référence à « une grande renaissance ». Pouvez-vous en parler davantage ?

A : Il s’agit du grand renouveau de la nation chinoise. Au cours de son histoire cinq fois millénaire, la Chine a apporté des contributions impérissables au progrès de la civilisation humaine. Mais après la guerre de l’Opium en 1840, elle est tombée peu à peu dans l’état d’une société semi-coloniale et semi-féodale. Le pays était pauvre et sous-développé, la société, turbulente et chaotique, le peuple, martyrisé. Dès lors, réaliser le grand renouveau national est devenu le plus grand rêve de tous les Chinois et de toute la nation chinoise. C’est bien sous ce contexte historique qu’est né le PCC.

Dès sa fondation, le Parti communiste chinois a pris pour engagement et pour mission d’œuvrer au bonheur du peuple chinois et au renouveau de la nation chinoise. De 1921 marquant la fondation du PCC à 1949 où a fondé la Chine nouvelle, il a mis fin à la société semi-coloniale et semi-féodale de la Chine, a procédé à la révolution et la construction socialistes. A partir de la mise en œuvre de la Réforme et l’Ouverture en 1978 qui a frayé la voie du socialisme à la chinoise, au XVIIIe Congrès du PCC en 2012 marquant l’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère, toutes les luttes, tous les sacrifices et toutes les initiatives du peuple sous la direction du Parti peuvent se résumer en un thème unique, à savoir réaliser le grand renouveau de la nation chinoise.

L’objectif des « deux centenaire » est un jalon important dans le grand renouveau national. Après avoir réalisé l’objectif du premier centenaire, le PCC est en train d’unir le peuple chinois autour de lui et de le diriger vers l’atteinte de celui du deuxième centenaire, à savoir faire de la Chine un grand pays socialiste moderne prospère, puissant, démocratique, hautement civilisé, harmonieux et beau. Durant les cent dernières années, le Parti a remis au peuple et à l’histoire une excellente réponse à leurs besoins. Sous la direction du PCC, le peuple chinois parviendra à réaliser notre objectif de transformer en réalité le rêve du grand renouveau de la nation chinoise.

Il est à noter que la paix, l’entente et l’harmonie sont des concepts que la nation chinoise a recherchés et perpétués pendant plus de cinq mille ans. Le peuple chinois n’a jamais malmené, opprimé, ni asservi d’autres peuples. Il ne l’a jamais fait et il ne le fera jamais. La Chine ne prétendra jamais à l’hégémonie, à l’expansion ou à la conquête de sphère d’influence. La Chine sera toujours membre de la grande famille des pays en développement, s’engagera de façon déterminée à augmenter la représentation et le droit à la parole des pays en développement dans la gouvernance mondiale, à rendre l’ordre internationale plus justes et plus raisonnables.

Q : Une centaine de partis à travers le monde, y compris à Madagascar, ont également participé à la célébration du Parti communiste chinois (PCC) par visioconférence. Quel message la Chine voudrait-elle transmettre aux autres partis politiques ?

A : Le 6 juillet, les dirigeants de plus de 500 partis et organisations politiques de plus de 160 pays et plus de 10 000 représentants de partis politiques et de tous les milieux ont participé en ligne au Sommet du Parti communiste chinois et des partis politiques mondiaux qui a pour thème « Œuvrer au bonheur des peuples : la responsabilité des partis politiques ». La réponse à votre question peut se résumer au titre du discours du Secrétaire général Xi Jinping, à savoir « Renforcer la coopération entre les partis politiques pour œuvrer ensemble au bonheur des peuples ».

Aujourd’hui, la société humaine s’est à nouveau retrouvée à un carrefour historique. Il nous mènera à la confrontation hostile ou au respect mutuel, à l’isolement et au découplage ou à l’ouverture et à la coopération, au jeu à somme nulle ou aux résultats gagnant-gagnant ? La Chine a donné sa réponse. L’humanité constitue une communauté et la Terre est notre foyer. Face aux défis communs, la seule voie à suivre pour l’humanité est de coexister dans l’harmonie et la bonne entente. Les partis politiques, en tant que forces importantes pour promouvoir le progrès de l’humanité, doivent choisir la bonne voie à suivre et assumer les responsabilités historiques de fixer le cap, parvenir à un consensus, promouvoir le développement, renforcer la coopération et améliorer la gouvernance pour avancer vers la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

Du point de vue de « mon propre pays d’abord », le monde est un endroit exigu et surpeuplé avec toujours des concurrences féroces. Mais du point de vue d'une « communauté avec un avenir partagé », le monde est un lieu vaste avec plein d'opportunités de coopération. Il est évident que le peuple mondial nécessite ce dernier.

Q : Au niveau de la coopération avec Madagascar, la Chine fait partie des partenaires qui ont soutenu la lutte contre la pandémie. Mais qu’en est-il de la relance économique post-Covid ?

A : La Chine et l’Afrique partagent depuis toujours le même destin et sont liés par une communauté d'avenir partagé. La Chine a toujours apporté un soutien ferme à la lutte africaine contre la COVID-19, participé activement au développement et au redressement de l'Afrique et défendu avec énergie la paix et la stabilité en Afrique. En mai, la Chine et l'Afrique ont lancé ensemble « l'Initiative sur le partenariat pour le développement de l'Afrique » au débat public du Conseil de Sécurité de l’ONU ayant pour thème « Paix et sécurité en Afrique : éliminer les causes profondes des conflits dans le relèvement après la pandémie en Afrique ». L’objectif de cette initiative est de soutenir l'Afrique dans son développement et son redressement après la pandémie, en encourageant la communauté internationale à réunir la sagesse pour canaliser les ressources vers là où la demande africaine est la plus urgente pour dégager une synergie plus efficace en faveur du développement de l’Afrique.

Malgré l’influence négative de la Covid-19, la coopération économique et commerciale sino-malagasy n’a jamais interrompu. La Chine est le premier partenaire commercial de Madagascar et la plus grande source d'importations pendant six années consécutives. Pendant la première moitié de l’année 2021, le commerce bilatéral de marchandises a enregistré une augmentation de 12,3% par rapport à la même époque de l'année précédente. Les exportations de Madagascar vers la Chine ont atteint un accroissement important de 75,5%. La Chine continuera à mettre en œuvre le programme de Tarif Préférentiel Spécial pour les pays bénéficiaires, à élargir l’importation des produits agricoles et d’autres produits avantageux de Madagascar. La 2e Exposition économique et commerciale sino-africaine se tiendra à Changsha de la province du Hunan en Chine du 26 au 28 septembre, nous invitons Madagascar à profiter pleinement de cette plateforme pour promouvoir les produits « Vita Malagasy ».

A part cela, les projets déterminés de coopération dans les domaines comme l’infrastructure ou l’agriculture, tels que la RN5A, la route des œufs et la coopération de technique du riz hybride sont au cours de réalisation. De plus, nos deux parties sont en train de discuter de nouveaux projets. Au mois de juin, les gouvernements entre nos deux pays ont signé le nouvel Accord de coopération économique et technique. Cette année, une nouvelle édition du Forum sur la coopération Chine-Afrique se tiendra au Sénégal. L’année prochaine, nous célébrons le 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques de nos deux pays. Tout cela nous fournit de nouvelles opportunités pour élargir la coopération bilatérale. La Chine continuera à soutenir fermement le développement économique de Madagascar, mettre en synergie la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération Chine-Afrique, l’Initiative « la Ceinture et la Route » avec « Initiative Emergence Madagascar », renforcer sans cesse la coopération bilatérale aux bénéfices mutuels, promouvoir ensemble la reprise économique post-pandémique.

Recommander à:   
Imprimer