Coopération économique et commerciale entre la Chine et Madagascar : ensemble pour contribuer à l'émergence
2021/03/04

----GUO Xiaomei, Ambassadeur de Chine à Madagascar

Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar il y a près d’un demi-siècle, les deux parties insistent toujours sur l’amitié sincère, le respect mutuel et l’avantage réciproque. Les relations économiques et commerciales bilatérales connaissent un développement profond et des résultats encourageants. Face à l’impact de la COVID-19, la coopération bilatérale a pu résister à des épreuves de l’année et la situation générale de la coopération a pu maintenir un cours globalement régulier.

Le commerce bilatéral mutuellement bénéfique. Depuis 2015, la Chine est le premier partenaire commercial de Madagascar et la plus grande source d’importations pendant six années consécutives. Selon la Douane malagasy, le commerce bilatéral de marchandises a atteint 3,5 trillions d’Ariary (930 millions de dollars US) en 2020, soit 18,1% du commerce extérieur total de Madagascar, une augmentation de 2 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. Les importations de Madagascar en provenance de Chine ont atteint 810 millions de dollars, tandis que les exportations de Madagascar vers la Chine se sont situées à 120 millions de dollars.

L’excédent commercial de la Chine avec Madagascar est essentiellement structurel, reflétant la différence de niveau de développement et de structure économique entre les deux pays. L’Accord relatif aux droits de douane à tarif zéro sur 97% des biens africains exportés vers la Chine signé en 2014 a connu un accueil favorable des exportateurs malagasy et a joué un rôle positif dans la promotion des exportations malagasy vers la Chine. En 2020, les principaux produits importés de Chine par Madagascar sont des matières premières de textiles, des équipements mécaniques et électriques, du riz, des matériaux de construction et des produits pharmaceutiques ; les principaux produits d’exportation vers la Chine sont des produits minéraux : zirconium, pierres industrielles, nickel, titane et des produits de mer.

L’investissement à des effets économiques visibles. Selon le Ministère chinois du Commerce, le stock des investissements directs (IED) chinois à Madagascar fin 2019 se situe à 273 millions de dollars US ; le flux d’IED connaît une croissance à contre-courant de la tendance mondiale en 2020 avec des estimations préliminaires s’élevant à 38,02 millions de dollars. Les principaux domaines d’investissement des entreprises chinoises dans le pays sont l’agriculture, la pêche, l’industrie manufacturière, les services, et ont créé près de 20 000 emplois locaux.

Avec le sens du droit et le respect des lois, les entreprises chinoises à Madagascar gèrent de manière consciencieuse leur intégration dans la communauté locale, elles se lancent dans le développement industriel et social du pays, créent des emplois locaux, contribuent au progrès technologique, à l’amélioration du capital humain et aux résiliences des populations. Les effets sont largement reconnus et les principaux médias malagasy font souvent remarquer que les entreprises chinoises “ne sont pas en reste” en matière de leurs responsabilités sociales.

L’APD pour "apprendre à pêcher". Ces dernières années, dans le cadre de la coopération bilatérale, la Chine renforce le travail des Missions Médicales Chinoises et des groupes d’experts techniques à Madagascar, approfondit la coopération en matière de ressources humaines et réalise une série de projets de promotion d’infrastructures et de moyens de subsistance, tels que des routes, des forages de puits, la modernisation du réseau télécoms, la culture de riz hybride, les formations et séminaires, ainsi que la promotion de la santé publique.

Comme dit un proverbe chinois, "il vaut mieux apprendre à pêcher que donner du poisson". L’aide de la Chine à Madagascar se concentre sur l’amélioration du bien-être de la population et le renforcement des capacités de développement et joue un rôle positif dans le développement de l’économie et de la société de Madagascar.

La lutte contre la pandémie COVID-19 : mission commune. Face à la pandémie, la Chine a mis en œuvre les mesures adoptées du Sommet Extraordinaire Chine-Afrique sur la Solidarité contre la COVID-19 : elle fait plusieurs dons de matériels sanitaires à Madagascar ; elle organise des échanges et formations en ligne ; les entreprises chinoises à Madagascar ne sont pas restées les bras croisés, elles ont pris elles aussi des mesures sanitaires pour la protection de la santé et de la sécurité de leurs employés, elles n’ont pas procédé à des licenciements de masse, elle ont assumé leur responsabilité sociale envers les communautés locales.

La coopération Chine-Madagascar dans la lutte contre la COVID-19 est bien appréciée par l’ensemble de la société locale. La partie malagasy a salué à plusieurs reprises l’aide de la Chine, la qualifiant "opportune" ; la Mission Médicale Chinoise "travaille côte à côte" avec leurs collègues malagasy ; les entreprises chinoises "figurent parmi les plus dynamiques" aux actions sociales en ce temps difficile.

La Chine est disposée à travailler avec Madagascar pour aligner la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération Sino-Africaine, la promotion conjointe de l’Initiative "La Ceinture et La Route" avec l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar pour resserrer dans la durée les liens de coopération pragmatique bilatérale.

En termes du commerce, nous continuerons à mettre en œuvre le programme de Tarif Préférentiel Spécial pour les pays bénéficiaires, à élargir l’importation des produits agricoles et d’autres produits avantageux de Madagascar, et nous invitons Madagascar à profiter pleinement de China International Import Expo et d’autres plateformes pour promouvoir les produits "Vita Malagasy".

En termes d’investissement, nous continuerons à mettre en œuvre l’Accord sur la Promotion et la Protection Réciproques des Investissements entre les deux pays, à encourager et à soutenir les entreprises chinoises à accroître leurs investissements et à accompagner Madagascar dans la poursuite des veliranos, surtout dans le travail de l’autosuffisance alimentaire et de l’industrialisation du pays.

En termes de coopération au développement, nous continuerons à appliquer les principes de “respecter mutuellement ; agir dans la mesure du possible ; développer pour assurer l’amélioration de la vie des populations ; apprendre à pêcher ; multiplier les formes d’actions ; garantir la soutenabilité ; maintenir l’ouverture de l’esprit et apprendre auprès de l’autrui ; et avancer avec son temp”.

Le Président chinois Xi Jinping a souligné, lors du Sommet Extraordinaire Chine-Afrique sur la Solidarité contre la COVID-19, que l’humanité finira par vaincre le virus et que les peuples chinois et africains finiront par vivre une vie meilleure. Nous nous situons à un nouveau point de départ de l’histoire, nous continuerons à travailler main dans la main avec les amis malagasy pour concrétiser le partenariat de coopération globale Chine-Madagascar, pour que la coopération pragmatique bilatérale soit de longue durée, de grande qualité et qu’elle serve à l’émergence de Madagascar, à la prospérité des deux pays, au bonheur des deux peuples.

Recommander à:   
Imprimer