Une nouvelle marche de développement de la Chine, de nouvelles opportunités pour la coopération sino-malagasy
2020/12/03

----GUO Xiaomei, Ambassadeur de Chine à Madagascar

Le 29 octobre dernier, je suis arrivée dans ce beau pays en tant que 16e Ambassadeur de Chine à Madagascar. Le jour même, dans mon pays, la cinquième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) s'est clôturée avec succès, et a adopté les Propositions sur l'élaboration du 14e Plan quinquennal du développement économique et social et les objectifs à long terme à l'horizon 2035. On me pose le plus souvent ces questions: Quelles sont les nouveautés qu'apporte cette session à la Chine? Qu'est-ce qu'elle apportera comme opportunités à Madagascar? J'aimerais partager ici avec les amis malagasy mes réflexions.

La Chine entrera dans une nouvelle phase de développement. Les amis qui portent une attention constante au développement de la Chine connaissent sans doute que c'est à partir de l'année 1953 qu'on a commencé à élaborer le premier plan quinquennal du développement économique et social en Chine, et que l'année 2020 marque la dernière année du 13e plan quinquennal. Pendant le 13e plan quinquennal, la Chine a porté son niveau économique, scientifique et technique, et les capacités générales à un nouveau palier, le PIB par habitant a dépassé 10 000 dollars, et le PIB chinois en 2020 devrait dépasser 15 000 milliards de dollars. La Chine a mené une lutte contre la pauvreté avec 55,75 millions de personnes en milieu rural sorties de la pauvreté, qui est un acquis salué par le monde entier. La Chine a établi un réseau d'assurance sociale de la plus grande envergure dans le monde, avec plus de 1,3 milliard d'habitants couverts par l'assurance maladie de base et environ 1 milliard d'habitants couverts par l'assurance vieillesse de base. L'environnement écologique à travers le pays s'est nettement amélioré, le niveau de vie de la population a beaucoup augmenté, l'harmonie et la stabilité sociale sont maintenues. Comme l''année 2021 marquera la première année du 14e plan quinquennal et aussi le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois, la cinquième session plénière du 19e Comité central du PCC est une session significative à un moment majeur où l'édification intégrale de la société de moyenne aisance en Chine, l'objectif du premier centenaire chinois ( centenaire de la fondation du PCC ), sera achevée et la nouvelle marche vers un pays socialiste moderne sur tous les plans sera entamée. Cette session a fait une planification globale sur le développement économique et social de la Chine dans les cinq ans à venir et fixé les objectifs à atteindre à l'horizon 2035.

La Chine promouvra un développement de haute qualité. « Construire un système d'économie de marché socialiste de haut niveau », « promouvoir l'optimisation et la mise à niveau de la chaîne industrielle», « mettre en œuvre une ouverture sur l'extérieur de haut niveau », «la construction conjointe de haute qualité de la Ceinture et de la Route» etc., la « haute qualité » est un thème récurrent dans le 14e plan quinquennal. La Chine est entrée dans une phase de développement marquée par la haute qualité et elle concentre les efforts pour réaliser un développement de meilleure qualité, efficacité, équité, durabilité et sûreté. À cette fin, Elle approfondira la réforme structurelle du côté de l'offre, transformera son modèle de développement, fera de l'innovation le principal moteur de la croissance économique, construira un nouveau mécanisme de développement régional coordonné, poursuivra en profondeur la stratégie de développement durable, favorisera le développement vert et apportera sa part de contribution dans la lutte contre le changement climatique en redoublant d'efforts pour atteindre le pic de ses émissions de CO2 avant 2030 et réaliser la neutralité carbone d'ici 2060. Elle trouvera des solutions au problème du développement déséquilibré et insuffisant pour que les fruits de la réforme et du développement profitent davantage et d'une façon plus équitable à la population toute entière et répondent à l'aspiration croissante de sa population à une vie meilleure.

La Chine apportera de nouvelles opportunités de coopération au monde. Face à la nouvelle situation domestique et internationale, la Chine a décidé de créer une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement. Cette dynamique n'est nullement un repli sur soi, mais s'appuie sur un marché domestique fort pour fluidifier la production, la distribution, l'échange et la consommation, vise à promouvoir activement le développement coordonné de la demande domestique et la demande extérieure, des importations et des exportations, l'introduction de capitaux étrangers et les investissements à l'étranger, et contribuera à bâtir un nouveau système d'économie ouverte de plus haut niveau tout en renforçant la résilience et la compétitivité de l'économie. Comme l'a souligné le Président chinois Xi Jinping, la nouvelle dynamique de développement permettra à la Chine de libérer pleinement son potentiel de marché et de créer de vastes possibilités commerciales pour d'autres pays, la nouvelle dynamique de développement permettra à la Chine de s'ouvrir plus largement et de partager plus d'opportunités de développement commun avec d'autres pays, et la nouvelle dynamique de développement permettra à la Chine de continuer à approfondir la coopération internationale pour des bénéfices partagés.

La Chine travaillera main dans la main avec Madagascar pour un développement commun. Les peuples chinois et malagasy aspirent tous les deux à d'une vie meilleure. Une nouvelle marche de développement de la Chine apportera de nouvelles opportunités pour la coopération sino-malagasy. La Chine reste le premier partenaire commercial, le premier fournisseur d'importation de Madagascar pour plusieurs années consécutives, et en 2019, elle est devenue le troisième destinataire d'exportation de Madagascar. La COVID-19 n'a pas empêché la marche en avant de la coopération sino-malagasy, les investissements des entreprises chinoises à Madagascar connaissent une augmentation stable. Selon les statistiques de la Douane malagasy, pendant les trois premiers trimestres 2020, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et Madagascar était de 720 millions de dollars, soit une baisse de 6,5% en glissement annuel, ce qui était néanmoins bien inférieur à la baisse de 15,8% du commerce extérieur total de Madagascar au cours de la même période. À l'heure actuelle, Madagascar met activement en œuvre l'initiative pour l'Émergence de Madagascar. En poursuivant le principe dit « sincérité, résultats réels, amitié et franchise » et celui de la recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, la Chine souhaite renforcer la synergie des plans de développement entre les deux pays, pour réaliser une coopération gagnant-gagnant et un développement commun.

Je souhaite sincèrement que Madagascar connaît un développement rapide pour réaliser l'Émergence national. Je m'apprête à travailler avec les amis malagasy pour bien saisir les nouvelles opportunités de développement de la Chine, exploiter en profondeur le potentiel de la coopération sino-malagasy pour que les fruits de coopération profitent encore davantage aux deux peuples.

Recommander à:   
Imprimer