Bâtir un avenir plus stable, sûr et prospère à Hong Kong
2020/06/15

----YANG Xiaorong, Ambassadeur de Chine à Madagascar

Ces derniers jours, des amis malagasy m’ont parlé de la situation à Hong Kong. En effet, ils sont nombreux à aller souvent à Hong Kong pour des raisons professionnelles ou touristiques, témoins de la prospérité et du développement de Hong Kong depuis sa rétrocession à la Chine il y a plus de vingt ans sur la base du principe d’« un pays, deux systèmes », ils ont également témoigné des scènes aussi tristes que pénibles lors des turbulences liées au projet de révision ( sur l'Ordonnance sur les Fugitifs et l’Ordonnance sur l'Entraide judiciaire en matière pénale, Ndlr ) en 2019, pendant lesquelles les sécessionnistes ont prôné ouvertement l’«indépendance de Hong Kong», les éléments violents se sont livrés partout à des actes de sabotages et à des attaques contre des civils innocents, ce qui a mis en péril la vie et les biens des habitants de Hong Kong, bafoué l’état de droit et l’ordre social à Hong Kong et porté un coup dur à la prospérité et la stabilité de Hong Kong.

À cet effet, en mai dernier, la 13e Assemblée populaire nationale ( APN ) de Chine a adopté la Décision sur l’établissement et le perfectionnement du système juridique et du mécanisme d’application en matière de préservation de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale ( RAS ) de Hong Kong. La décision de l’APN a pour objectif d’instaurer et de perfectionner au niveau national un système juridique et un mécanisme d’application en matière de préservation de la sécurité nationale à Hong Kong conformément aux dispositions de la Constitution de la République populaire de Chine et de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong, afin de mieux sauvegarder la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale du pays, de consolider la base institutionnelle du principe d’« un pays, deux systèmes », de prévenir l’ingérence des forces extérieures dans les affaires hongkongaises, et d’assurer la stabilité et la prospérité de long terme de Hong Kong.

La sécurité nationale est un préalable fondamental à l’existence et au développement d’un pays et elle touche aux intérêts vitaux du pays. Dans tous les pays du monde, qu’il soit un État unitaire ou fédéral, légiférer sur la sécurité nationale relève du pouvoir législatif de l’État central. Le gouvernement central de la Chine assume les responsabilités les plus grandes et ultimes en matière de préservation de la sécurité nationale. La législation sur la préservation de la sécurité national dans la RAS de Hong Kong relève purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays étranger n’a le droit de s’y immiscer.

Il faut souligner que cette législation ne va pas ébranler le principe d’« un pays, deux systèmes », au contraire, elle est une mesure nécessaire pour assurer une application solide du principe. Comme la préservation de la sécurité nationale est le fondement même du principe d’« un pays, deux systèmes », ce n’est qu’avec une base solide de la sécurité nationale que nous pourrons valoriser les atouts institutionnels dudit principe pour garantir la prospérité et la stabilité de Hong Kong.

Avec cette législation, les droits et libertés légitimes de la plus grande majorité des habitants de Hong Kong qui sont respectueux de la loi vont être mieux garantis. Le système capitaliste existant à Hong Kong ne changera pas, ses droits à un haut degré d'autonomie garantis par la Loi fondamentale ne changeront pas, le mode de vie de ses habitants ne changera pas. La décision de l’APN vise les très peu d’actes portant gravement atteinte à la sécurité nationale tels que les activités sécessionnistes, la subversion de l’État ainsi que l’organisation et la commission d’actes terroristes, et les ingérences des forces extérieures et des pays étrangers dans les affaires de la RAS de Hong Kong. Elle permet de mieux garantir l’autonomie de haut degré de la RAS de Hong Kong conformément à la loi, permet d’assurer un état de droit et un climat d’affaires plus performants à Hong Kong, et permet également de créer des conditions plus favorables au commerce, au travail et à la vie des gens de tous les pays dont Madagascar à Hong Kong.

Je suis convaincue qu’avec l’établissement et le perfectionnement du système juridique et du mécanisme d’application en matière de préservation de la sécurité nationale dans cette Région administrative, Hong Kong, « la perle de l’Orient », aura un avenir plus radieux.

Recommander à:   
Imprimer