Construisons la communauté d'avenir partagé pour l'humanité dans la lutte internationale contre le COVID-19
2020/05/25

YANG Xiaorong, Ambassadeur de Chine à Madagascar

Le COVID-19 est en train de faire rage dans le monde. Face au virus, ennemi commun de l'humanité, quelles devraient être nos réactions pertinentes? Une coopération multilatérale pour lutter contre la pandémie ou la mise en avant de l'unilatéralisme? L'attachement à la rationalité scientifique ou la politisation du virus? Le maintien de l'hostilité envers les autres ou la construction ensemble d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité?

Tout au long de l'histoire humaine, les virus ne connaissent pas les frontières, les races ou les idéologies et peuvent se produire à tout moment et en tout lieu. Cette pandémie de COVID-19 nous indique une fois de plus que le monde d'aujourd'hui est déjà un village planétaire étroitement interdépendant et que l'humanité est plus que jamais devenue une communauté d'avenir partagé. Il est difficile de relever les défis communs tout seul . Aucun pays ne peut compter sur "jeux de blâme" en politisant le virus et en accusant d'autres pays pour améliorer sa propre prévention et contrôle de pandémie.

Face à cette crise mondiale de santé publique, l'importance et l'urgence d'établir la conscience de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité et d'approfondir la coopération communautaire ont davantage augmenté. Seules l'unité et la coopération de tous les pays du monde sont les armes les plus puissantes pour vaincre la pandémie.

Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine a déclaré à l'ouverture en séance virtuelle de la 73e Assemblée mondiale de la Santé tenue le 18 mai 2020 que la Chine porte depuis toujours la vision de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité. Elle assume ses responsabilités pour protéger la vie et la santé de son peuple et remplit son devoir pour préserver la santé publique mondiale. La Chine accorde une grande importance au renforcement de la coopération internationale contre le COVID-19 en gardant toujours un esprit ouvert, transparent et responsable, elle a communiqué sans tarder les informations liées à la maladie à l'OMS et aux pays concernés, publié aussi vite que possible les informations notamment sur la séquence génétique du virus, partagé sans réserve avec les différentes parties ses expériences en matière de contrôle et de traitement, et apporté, au mieux de ses capacités, d'importants soutiens et aides aux pays qui en avaient besoin. Jusqu'à présent, la Chine a fourni des assistances matérielles anti-épidémiques à plus de 150 pays et organisations internationales et a envoyé des groupes d'experts médicaux dans une vingtaine de pays. Entre autres, la Chine a livré à plus de 50 pays africains et à l'Union Africaine d'importantes quantités de fournitures médicales et envoyé cinq groupes d'experts médicaux en Afrique pour soutenir leur lutte contre la maladie. Au cours des 70 ans écoulés, plus de 200 millions d'Africains ont bénéficié des services des 46 missions médicales chinoises en Afrique.

Le Président XI a souligné que la solidarité et la coopération sont l'arme la plus puissante contre la pandémie, et l'aide aux pays en développement, notamment des pays africains, à mieux faire face au COVID-19 est une priorité absolue dans la lutte internationale contre le virus. En vue de promouvoir la coopération internationale contre le COVID-19, la Chine accordera d'ici deux ans une aide de deux milliards de dollars US pour soutenir les pays touchés, notamment les pays en développement, dans leur lutte contre le COVID-19 et la reprise de leur développement économique et social. La Chine travaillera avec les Nations Unies pour créer, en Chine, un dépôt et hub de réponse humanitaire globale. La Chine mettra en place un mécanisme de coopération entre des hôpitaux chinois et 30 hôpitaux africains et accélérera la construction du siège du CDC africain, pour accompagner l'Afrique dans le renforcement de ses capacités de prévention et de contrôle des maladies. Quand le développement et le déploiement d'un vaccin contre le COVID-19 seront disponibles en Chine, ce sera un bien public mondial. Il s'agira de la contribution chinoise à l'accessibilité et l'abordabilité du vaccin dans les pays en développement. La Chine œuvrera avec les autres membres du G20 à concrétiser l'Initiative sur la suspension du service de la dette pour les pays les plus pauvres, et travaillera avec la communauté internationale pour accroître le soutien aux pays durement touchés et soumis à une forte pression.

La Chine et Madagascar sont de bons amis et de bons frères. En 2017, lorsqu'une épidémie de peste sévissait à Madagascar, le gouvernement chinois a fourni dans un premier temps une assistance en matériels médicaux humanitaires et a envoyé des experts en prévention et contrôle des maladies pour soutenir leurs amis et frères malagasy. Au moment crucial de la lutte de la Chine contre le COVID-19, les dirigeants de Madagascar et d'autres amis malagasy de tous les milieux ont adressé à leur tour des lettres de sympathie à la partie chinoise. Nous en sommes profondément reconnaissants.

Depuis que le COVID-19 a fait son apparition à Madagascar, le gouvernement et la société civile de Chine apportent des soutiens et des aides à la partie malagasy par différents moyens dans la mesure du possible. Le gouvernement chinois a fait don de matériels tels que des masques, des combinaisons de protection pour protéger le personnel médical malagasy travaillant au front anti-épidémique. Les lots de matériels offerts par la Fondation Jack Ma, dont des respirateurs, des kits de test, des masques, des combinaisons de protection, etc. sont successivement arrivés pour secourir le peuple malagasy en temps opportun. La communauté des ressortissants chinois, les entreprises chinoises et les instituts confucius à Madagascar ont apporté des aides en matériels médicaux et de première nécessité au gouvernement, hôpitaux et universités malagasy, etc. Ce qui fait preuve des sentiments profonds d'entraide et de solidarité entre nos deux peuples. Les experts chinois ont tenu des visioconférences avec leurs homologues malagasy et ceux d'autres pays africains pour échanger les expériences en matière de prévention et de contrôle. La mission médicale chinoise à Madagascar travaille côte à côte avec leurs collègues malagasy à l'hôpital Anosiala et d'autres hôpitaux pour sauver les malades. La Chine attache une grande importance à la protection de la santé et la sécurité des ressortissants malagasy en Chine, en particulier les étudiants malagasy, et n'a ménagé et ne ménagera aucun effort pour prendre soin d'eux comme elle le fait pour ses propres enfants.

Un vieux dicton chinois dit « C'est dans l'adversité qu'on reconnaît ses vrais amis ». A Madagascar, il y a une expression similaire « Ataovy fihavanam-bava sy tanana : raha marary ny tanana dia mitsoka ny vava, ary marary ny vava dia misafo ny tanana. ( Si la main gauche est blessée, la main droite vient la caresser ) ». Confrontée elle-même à la tâche encore ardue de la lutte contre le COVID-19, la partie chinoise est disposée à apporter, au mieux de ses capacités, des soutiens et des aides à la partie malagasy, visant à vaincre le COVID-19 le plus tôt possible avec des efforts conjugués. Tout cela constitue une pratique vivante et concrète de la construction de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Quels sont les impacts du COVID-19 sur les relations sino-malagasy? Des amis malagasy m'ont posé cette question. Je suis convaincue que les relations entre nos deux pays surmonteront cette rude épreuve pour pouvoir réaliser un développement plus prometteur. Certes, survenue inopinément et brusquement, le COVID-19 met en difficulté les échanges de personel et de marchandises, mais ce ne sont que des impacts temporaires et limités. La base des coopérations sino-malagasy ne changera pas et les larges perspectives et énormes potentiels du développement des coopérations ne changeront non plus. La partie chinoise est prête à travailler de concert avec la partie malagasy pour promouvoir davantage la coopération amicale et mutuellement bénéfique et construire main dans la main une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Recommander à:   
Imprimer