Les femmes soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel
2019/09/03

YANG Xiaorong, Ambassadeur de Chine à Madagascar

Ça fait plus de trois ans que je travaille à Madagascar. Pendant ces trois années, en voyageant dans plusieurs provinces de la Grande Île, j’ai un sentiment amical de plus en plus fort pour ce beau pays, pour son peuple sympathique, et aussi beaucoup de respect aux femmes de Madagascar. Madagasacar est un pays doté d’un potentiel de développement énorme, car non seulement les conditions naturelles ici sont bonnes, mais aussi la population malagasy est intelligente et travailleuse, et les femmes en particulier, ont une forte volonté de travailler pour avoir un meilleur avenir pour la famille et la patrie. J’en suis sûre que, avec les efforts inlassables de tout un peuple, Madagascar pourra certainement réaliser un meilleur développement.

Il y a une phrase célèbre en Chine:“les femmes soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel”. À Madagascar, les femmes sont de bonne volonté et dotées de grandes capacités, comme épouses et mères de famille, elles s’investissent énormément dans la vie familiale et l’éducation des enfants. Nombreuses sont celles qui travaillent en même temps et réalisent un grand succès professionnel. En Chine, les femmes sont aussi travailleuses, intelligentes et bienveillantes, tant au travail qu’en famille, elles portent sur leurs épaules la moitié du ciel. Le gouvernement chinois applique activement sa politique nationale fondamentale sur l’égalité des sexes, pour que chaque femme chinoise a la chance de s’épanouir et de réaliser ses rêves. En 2015, à la Réunion des dirigeants mondiaux pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, le Président chinois Xi Jinping a annoncé solennellement que de 2015 à 2020, la Chine invitera 30 000 femmes originaires de pays en voie de développement à venir recevoir une formation en Chine, et dans le cadre des fonds cofinancés par la Chine et l’ONU, des programmes spéciaux sont prévus pour le renforcement des capacités des femmes originaires de pays en voie de développement. Beaucoup de femmes de Madagascar ont participé aux séminaires de formation technique et professionnelle en Chine.

En tant qu’une diplomate féminine, j’ai voyagé et travaillé dans plusieurs pays du monde. En tant qu’une mère, je dois m’occuper de l’enfant comme la plupart des femmes. En temps libre, j’aime lire et faire du sport. Sauf le besoin professionnel de porter un code vestimentaire formel, j’aime bien mettre quotidiennement des tenues décontractées. En tant qu’une femme ambassadeur, j’accorde une attention particulière à la cause des femmes. À l’heure actuelle, la coopération entre la Chine et Madagascar prend de l’ampleur, la partie chinoise se livre non seulement à soutenir activement la partie malagasy dans le développement économique et la construction d’infrastructure, mais aussi à élargir davantage la coopération dans les domaines de la santé, la culture, l’éducation, le sport, etc. Je suis convaincue que, avec l’approfondissement des relations entre nos deux pays, les échanges et la coopération amicale entre les femmes chinoise et malagasy se renforcent constamment.

Recommander à:   
Imprimer