Intervention du Premier conseiller Chen Xiaolei au Colloque sur « Relations sino-malagasy et l'initiative »
驻马达加斯加使馆
2017/09/27

Je suis très heureux de vous présenter le récent développement de la mise en oeuvre de la grande initiative « Ceinture et Route» et de partager avec vous mes réflexions sur la participation de Madagascar à cette initiative.
Comme l'a souligné S.E.Mme l'Ambassadeur YANG Xiaorong tout à l'heure, dans la perspective d'une ouverture tous azimuts de la Chine et d'une prospérité et de progrès communs de tous les pays, le Président chinois Xi Jinping a lancé en automne 2013 la grande initiative de construire la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du 21e siècle. Cette initiative, dans la droite ligne de l'esprit de la Route de la Soie marqué par la paix, la coopération, l'ouverture, l'inclusivité, l'inspiration mutuelle et le bénéfice réciproque, associe le développement de la Chine à celui des pays riverains, le Rêve chinois à ceux des peuples de ces pays, donne un nouveau sens à l'ancienne Route de la Soie, et propose au monde une solution inspirée par la sagesse orientale afin de parvenir à la prospérité et au développement communs. Dans le cadre de la coopération internationale en la matière, les différentes parties travaillent ensemble conformément au principe dit de « concertation, synergie et partage » pour explorer de nouveaux moteurs et espaces de développement, et avancent sans cesse vers l'objectif de construire une communauté de destin pour l'humanité.
Il y a plus de deux millénaires, plusieurs voies d'échanges commerciaux et culturels reliant les grandes civilisations asiatique, européenne et africaine ont été tracées par les peuples travailleurs et courageux de l'Asie et de l'Europe ; ces voies ont été baptisées plus tard « Route de la Soie ». Cette fameuse « Route de la Soie » joue un rôle important de trait d'union pour la promotion de la prospérité et du développement des pays riverains de la Route de la Soie, symbolise les échanges et la coopération entre l'Orient et l'Occident, et enfin, constitue un patrimoine historique et culturel commun de tous les pays.
Dans la nouvelle époque du XXIe siècle, l'accélération de la construction de la Ceinture et de la Route permet de promouvoir la prospérité économique des pays riverains ainsi que la coopération économique régionale, d'intensifier les échanges et l'inspiration mutuelle entre les différentes civilisations, et de favoriser le développement pacifique mondial. Il s'agit donc là d'une cause grandiose bénéfique à tous les peuples. Depuis 4 ans, plus de cent pays et organisation internationales y ont répondu favorablement et y ont participé. Des résolutions importantes adoptées par l'Assemblée générale et le Conseil de Sécurité de l'ONU contiennet des références à cette Initiative. Depuis 4 ans, la Chine a signé des accords de coopération avec plus de 40 pays et organisations internationales, a mené une coopération systématique sur la capacité de production avec plus de 30 pays et a lancé l'initiative sur la coonectivité du commerce avec plus de 60 pays et organisations internationales dans le cadre de la « Ceinture et Route ».
La « Ceinture et Route » offre de nouvelles opportunités pour le développement de la Chine. Propulsés par cette initiative, nous avons travaillé à mettre en synergie la stratégie de développement de la Chine et celles de nombreux pays. Entre 2014 et 2016, les échanges commerciaux de la Chine avec les pays le long de la « Ceinture et Route » ont dépassé 3 000 milliards de dollars US et les investissements chinois dans lesdits pays ont totalisé plus de 50 milliards de dollars US. Les entreprises chinoises ont installé 56 zones de coopération économique dans plus de 20 pays et ont créé plus de 180 mille emplois.
La « Ceinture et Route » offre de nouvelles opportunités pour le développement de tous les pays du monde. Une série de projets importants dans les transports, l'énergie et les communications, notamment les lignes ferroviaires express de Chine vers l'Europe, le chemin de fer reliant Addis-Abeba et Djibouti, celui reliant Monbasa et Nairobi, ont progressé au cours de ces quatre dernières années avec la mise en œuvre de l'initiative « Ceinture et Route », ouvrant de nouveux grands couloirs internationaux.
En novembre 2014, le Président Xi Jinping a annoncé que la Chine allait allouer 40 milliards de dollars pour établir le Fonds de la Route de la Soie pour stimuler le développement des infrastructure et des ressources tout en améliorant la coopération industrielle et financière le long des voies de la Route de la Soie. En 2015, la Chine a créé la Banque asiatique d'investissement. Avec 70 membres à ce jour, l'organisation a déjà octroyé pour plus de 2 milliards de dollars de prêts.
Les faits ont prouvé que l'initiative « Ceinture et Route » constitue une voie de paix, de prospérité et d'ouverture. Nous préconisons une coopération gagnant-gagnant favorisant le développement commun et la prospérité partagée, afin de promouvoir dans tous les domaines la coopération pragmatique, et de créer une communauté d'intérêts, de destin et de responsabilités, basée sur la confiance mutuelle politique, l'intégration économique et la tolérance culturelle. Selon les statistiques, en 2016, les pays riverains de la « Ceinture et Route » ont réalisé une croissance économique de 4,6%, alors que la croissance moyenne des pays en développement est de 3,6%. Nous offrons aussi chaque année 10 mille bourses gouvernementales aux pays concernés.
La « Ceinture et Route » offre surtout de nouvelles opportunités pour le développement de Madagascar. En mars derniers, lors de l'entretien entre le Président chinois et le Président malagasy, les deux dirigeants d'Etat ont décidé conjointement de rehausser les relations bilatérales au niveau du Partenariat de Coopération globale. Au cours de la même visite, nos deux pays ont signé le mémorandum d'entente sur la promotion conjointe de l'initiative « Ceinture et Route ».
Madagascar, la plus grande île d'Afrique qui se trouve à plus de 8,000 km de la Chine, était directement liée à l'ancienne Route de la soie maritime en raison de sa position géographique, ce qui en fait naturellement une étape importante pour la Route de la soie maritime du XXIe siècle que la Chine cherche à promouvoir.
Mesdames et Messieurs,
Il se pose alors une question, comment Madagascar peut-il tirer profit de l'initiative « Ceinture et Route »? À mon avis, les opportunités sont toujours réservées à ceux qui y ont préparé. Pour bien participer à l'initiative « Ceinture et Route », il vaut mieux suivre de près la mise en oeuvre de cette intiative, d'approfondir activement les connaisances sur les politiques et mécanismes de coopération, de participer inlassablement aux activités et mécanismes dans le cadre de cette initiative. Sur cette base et combinant les conditions propres de la Grand île et sa stratégie de développement, nous pouvons rechercher ensemble la convergence des intérêts, faire valoir les points forts et le potentiel de toutes les parties. J'espère que nous pouvons conjuguer nos efforts pour lancer sans tarder les programmes dont les conditions requises sont réunies et faisant l'objet du consensus de toutes les parties en vue de récolter les premiers fruits, pour profiter aux peuples de nos deux pays.
Merci de votre aimable attention!


Recommander à:   
Imprimer