Wang Yi précise trois seuils de tolérance de la Chine en matière de relations sino-américaines
2021/07/26

Le 26 juillet 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a précisé trois seuils de tolérance pour gérer efficacement les divergences et éviter que les relations sino-américaines ne se détériorent davantage jusqu'à une perte de contrôle lors de son entretien avec la Secrétaire d'État adjointe américaine Wendy Sherman à Tianjin.

Premièrement, les États-Unis ne doivent pas défier, dénigrer ou même tenter de subvertir la voie et le système socialistes aux caractéristiques chinoises. La voie et le système de la Chine ont été choisis par l'Histoire et le peuple, qui concernent le bien-être à long terme des 1,4 milliard de Chinois et le destin de la nation chinoise. Ce sont les intérêts vitaux que la Chine doit absolument sauvegarder.

Deuxièmement, les États-Unis ne doivent pas essayer d'entraver ou d'interrompre le processus du développement de la Chine. Bien évidemment, le peuple chinois a aussi le droit à une vie meilleure, et la Chine a aussi le droit à la modernisation. La modernisation n'est pas un droit réservé aux États-Unis. Il s'agit là d'une conscience fondamentale de l'humanité et de l'équité et de la justice internationales. La Chine exhorte la partie américaine à lever le plus tôt possible toutes les sanctions unilatérales, les droits de douane élevés, l'extraterritorialité et le blocus scientifique et technologique imposés à la Chine.

Troisièmement, les États-Unis ne doivent pas violer la souveraineté de la Chine, encore moins compromettre l'intégrité territoriale de la Chine. Les questions liées au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong ne sont jamais des questions de droits de l'homme et de démocratie, mais sont des questions de principe cruciales en matière de lutte contre l'« indépendance du Xinjiang », l'« indépendance du Tibet » et l'« indépendance de Hong Kong ». Aucun pays ne tolérera l'atteinte portée à sa souveraineté et à sa sécurité nationale. Quant à la question de Taiwan, elle est la priorité des priorités. Bien que les deux rives du détroit de Taiwan ne soient pas encore réunifiées, les faits fondamentaux selon lesquels la partie continentale et Taiwan appartiennent à la même et unique Chine et Taiwan fait partie du territoire chinois n'ont jamais changé et ne changeront jamais. Si les éléments prônant l'« indépendance de Taiwan » osent lancer des provocations, la Chine aura le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour les endiguer. Nous recommandons à la partie américaine d'honorer effectivement son engagement et de vraiment faire preuve de prudence sur la question de Taiwan.

Recommander à:   
Imprimer