Wang Yi : la Chine, le Japon et la République de Corée doivent jouer un rôle moteur, stabilisateur et constructif dans la coopération en Asie de l'Est et la sécurité régionale
2019/08/21

Le 21 août 2019, lors de la neuvième réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine, du Japon et de la République de Corée, le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que la Chine, le Japon et la République de Corée devraient jouer un rôle moteur, stabilisateur et constructif dans la coopération en Asie de l'Est et la sécurité régionale.

Wang Yi a noté que la Chine, le Japon et la République de Corée avaient une influence importante en Asie et dans le monde. « Nous prêtons tous attention à la stabilité régionale et à la prospérité mondiale et sommes prêts à faire des efforts en ce sens », a souligné M. Wang.

« Nous devons jouer un rôle moteur dans la coopération en Asie de l'Est. Dans le contexte où le protectionnisme gagne du terrain et les perspectives de l'économie mondiale restent floues, la Chine, le Japon et la République de Corée, en tant qu'économies importantes, doivent apporter davantage de certitudes et une énergie positive au développement régional. Nous devons renforcer la coordination et la coopération dans le cadre du mécanisme ASEAN plus trois (Chine, Japon et République de Corée), du Sommet de l'Asie de l'Est, du Forum régional de l'ASEAN et de la coopération dans la sous-région du Mékong, en envisageant positivement et en faisant écho aux propositions de coopération présentées par chaque partie. Nous devons faire en sorte que la coopération régionale se concentre sur l'Asie, bâtisse un consensus et insiste sur l'ouverture et l'inclusion. Nous devons nous efforcer de conclure les négociations du Partenariat économique régional global au cours de l'année, d'explorer les approches de la construction de la communauté économique de l'Asie de l'Est et d'élaborer un plan de coopération économique régionale de niveau plus élevé », a indiqué le chef de la diplomatie chinoise.

« Nous devons jouer un rôle stabilisateur dans la sécurité régionale. Aux portes de nos trois pays, la sécurité de l'Asie est étroitement liée à la sécurité de nos trois pays. Nous devons par conséquent attacher une plus grande importance aux préoccupations de chacun et nous coordonner les uns avec les autres de manière plus active. Nous espérons que les trois parties exploreront une structure de sécurité régionale adaptée aux caractéristiques de la région afin de mettre en œuvre la vision d'une sécurité commune, globale, coopérative et durable. Une approche consistant à faire retomber son malheur sur le voisin fait mal aux autres et n'apporte aucun bien. Poursuivre la mentalité de la guerre froide va à l'encontre de la tendance de l'histoire. La confrontation entraînera sûrement une situation perdant-perdant. La Chine s'oppose résolument à la tentative des Etats-Unis de déployer des missiles à portée intermédiaire basés au sol dans la région Asie-Pacifique. La Chine poursuivra une politique de défense nationale de nature défensive. Nous sommes disposés à travailler avec la République de Corée et le Japon pour préserver la paix et la stabilité régionales », a souligné M. Wang.

« Nous devons jouer un rôle constructif dans la question de la péninsule coréenne. A l'heure actuelle, la situation dans la péninsule coréenne, généralement stable, a connu des changements. Les incertitudes méritent l'attention de toutes les parties concernées. L'important consensus sur l'établissement du mécanisme de paix et la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule auquel sont parvenus la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et les Etats-Unis a été chèrement acquis et mérite donc d'être chéri. Le processus de règlement politique de la question de la péninsule coréenne doit avancer, ne doit pas stagner, et encore moins reculer. La position de la partie chinoise est claire et cohérente : conformément à l'approche progressive et synchronisée, toutes les parties concernées doivent répondre avec sérieux, par la négociation et les consultations, aux préoccupations raisonnables de chacune, y compris les préoccupations légitimes de la RPDC en termes de garantie de sécurité et d'assouplissement des sanctions. Nous espérons que toutes les parties concernées continueront à faire des efforts à cet égard », a conclu M. Wang.

Recommander à:   
Imprimer