Wang Yi répond à quatre doutes autour des consultations sur le COC
2019/08/01

Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré des journalistes chinois et étrangers à l'issue de la réunion des Ministres des Affaires étrangères Chine-ASEAN, le 31 juillet 2019 à Bangkok, en Thaïlande.

En réponse à la question d'un journaliste sur la question de la mer de Chine méridionale, Wang Yi a déclaré que toutes les parties suivaient maintenant de près le « Code de conduite en mer de Chine méridionale » (COC) au sujet duquel des consultations sont en cours. Certains pays extérieurs à la région ont encore des doutes. J'aimerais donc énoncer la position de la Chine.

Premièrement, la Chine et les pays de l'ASEAN peuvent-ils conclure le COC ? Ma réponse est oui. Les deux parties ont terminé plus tôt que prévu la première lecture du projet de texte unique pour les consultations sur le COC. Ce fait démontre totalement que la Chine et les pays de l'ASEAN ont pleinement la capacité, la sagesse et la volonté de parvenir à un accord sur le contenu du texte dans les meilleurs délais et d'élaborer des règles régionales s'imposant aux diverses parties.

Deuxièmement, l'attitude de la Chine à l'égard des consultations sur le COC est-elle positive ? Je voudrais vous dire que la Chine a adopté une attitude positive dès le début. On peut dire qu'elle a toujours été le principal moteur du processus de consultation. Nous avons proposé récemment l'objectif de conclure les consultations d'ici à trois ans, ce qui démontre pleinement l'attitude positive de la Chine. Nous sommes convaincus que, tant que la Chine et les pays de l'ASEAN agiront de concert, se prêteront mutuellement confiance et iront dans le même sens, les consultations pourront être conclues comme prévu, voire plus tôt que prévu.

Troisièmement, le COC a-t-il un effet réel ? Cela ne fait aucun doute. Le COC est une version avancée, mais aussi une version améliorée de la « Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale » (DOC). La DOC a déjà joué son rôle dans le maintien de la paix et de la stabilité en mer de Chine méridionale. Puisque nous sommes d'accord pour élaborer un COC, il devra certainement y avoir de nouvelles améliorations. Je suis convaincu que le futur COC sera certainement un code régional de haute qualité, qui aura davantage d'effets et de contenus substantiels et répondra mieux aux besoins réels de la région.

Quatrièmement, le COC nuira-t-il aux intérêts des pays extérieurs à la région ? Je peux vous dire clairement que les consultations et la mise en œuvre du COC rendront plus stable la situation en mer de Chine méridionale et permettront de gérer plus efficacement les divergences entre les pays riverains, et de promouvoir une coopération plus approfondie entre les diverses parties. Parallèlement, la liberté de la navigation et du survol normaux des divers pays dans la région sera davantage garantie et les droits et intérêts légitimes des pays extérieurs à la région seront également mieux protégés. Bien entendu, nous espérons également que les pays extérieurs à la région pourront vraiment comprendre, respecter et soutenir les consultations et la mise en œuvre du COC, et jouer un rôle constructif en faveur de la stabilité régionale, et non faire l'inverse.

Wang Yi a déclaré que la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale étaient dans l'intérêt commun de toutes les parties. « Ces dernières années, grâce aux efforts concertés de la Chine et des pays de l'ASEAN, la situation en mer de Chine méridionale s'est nettement améliorée et la liberté de navigation et de survol n'a été confrontée à aucun problème », a rappelé le chef de la diplomatie chinoise, avant de souligner que son pays a toujours observé strictement la « Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale » et apporté des contributions positives au maintien de la paix et de la stabilité en mer de Chine méridionale. « J'espère que certains pays extérieurs à la région ne spéculeront pas délibérément sur des questions spécifiques et n'en profiteront pas pour provoquer des dissensions entre la Chine et les pays de l'ASEAN », a indiqué M. Wang.

Recommander à:   
Imprimer