ALLOCUTION DU MINISTRE ASSISTANT DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES CHEN XIAODONG LORS DU DIALOGUE SINO-AFRICAIN SUR LA MISE EN ŒUVRE DE L'INITIATIVE POUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ
2019/02/07

(Addis-Abeba, 6 février 2019)

Madame la Commissaire aux affaires politiques de l'Union Africaine (UA) Minata Samate-Cessouma,
Monsieur le représentant du Ministre sénégalais des Affaires étrangères et Secrétaire général du Ministère Mame Baba Cissé,
Mesdames et Messieurs les Ministres des Affaires étrangères,
Chers Collègues,
Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

C'est un grand plaisir pour moi de me trouver parmi vous dans cette belle ville d'Addis-Abeba pour le « Dialogue sino-africain sur la mise en œuvre de l'initiative pour la paix et la sécurité ». Il s'agit d'une action novatrice pour le renforcement de la coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité et d'une mesure concrète visant à promouvoir la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) dans ce domaine. La présence des Ministres africains des Affaires étrangères et de nos collègues à ce dialogue, malgré leur agenda très chargé, montre leur attachement, leur participation active et leur soutien agissant à la coopération sino-africaine pour la paix et la sécurité. Et je tiens à remercier sincèrement le Sénégal, pays africain coprésident du FCSA, et la Commission de l'UA, pour les grands efforts qu'ils ont déployés pour l'organisation de cette rencontre.

En septembre dernier, le Sommet de Beijing du FCSA s'est tenu avec succès. Les deux parties sont convenues de construire ensemble une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. Lors du Sommet, le Président Xi Jinping a annoncé de nouvelles mesures visant à renforcer la coopération sino-africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité, et les dirigeants chinois et africains sont parvenus à des consensus importants sur la mise en oeuvre conjointe de l'initiative pour la paix et la sécurité.Cette année est la première année de la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing. Lors de sa récente tournée en Afrique et au siège de l'UA, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a dégagé de nouveaux consensus importants avec des dirigeants africains sur l'approfondissement de la coopération sino-africaine, surtout en matière de paix et de sécurité. Nous espérons que ce dialogue sera l'occasion pour nous d'échanger des idées, de coordonner des actions et d'avancer des propositions pour la mise en œuvre de l'initiative de paix et de sécurité et des consensus importants des dirigeants chinois et africains, en vue de contribuer ensemble à la coopération Chine-Afrique en matière de paix et de sécurité.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

L'Afrique est le continent qui regroupe le plus grand nombre de pays en développement. La paix et la stabilité en Afrique sont d'une importance cruciale pour la sécurité et le développement du monde. Ces dernières années, malgré l'amélioration continue de la situation de la paix et de la sécurité en Afrique, les risques et défis restent non négligeables. Premièrement, les efforts de la recherche d'une voie de développement des pays africains sont entrés dans une « zone d'eaux profondes », la transition politique et sociale dans certains pays coïncide avec le changement de vitesse de la croissance économique, ce qui a fait augmenter les facteurs d'instabilité et d'incertitude. Deuxièmement, les menaces sécuritaires conventionnelles et non conventionnelles s'entremêlent et des défis sérieux restent à relever dans la lutte contre le terrorisme et la préservation de la sécurité dans les régions comme le Sahel. Troisièmement, l'édification des mécanismes régionaux de sécurité collective rencontre des obstacles, les travaux de l'UA et des organisations sous-régionales africaines sont pénalisés par le manque de ressources et d'autres contraintes. Quatrièmement, les dossiers brûlants en Afrique, liés les uns aux autres, provoquent des effets de débordement croissants et rendent la situation de la paix et de la sécurité encore plus incertaine sur le continent.

Depuis de longues années, la Chine a toujours assumé ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU et mis en application le concept dit « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi » et le principe de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, avancés par le Président Xi Jinping, en prenant une part active aux affaires de paix et de sécurité en Afrique. Elle soutient fermement toute initiative favorable à la paix et à la stabilité en Afrique et s'oppose résolument à tout ce qui les compromet. Elle veille toujours à jouer un rôle impartial, équitable et constructif, à aider l'Afrique à renforcer ses propres capacités de maintien de la paix, à s'attaquer tant aux racines qu'aux symptômes des problèmes et à promouvoir une coopération gagnant-gagnant.

L'action vaut plus que tout langage. La Chine est le membre permanent du Conseil de Sécurité qui envoie le plus de Casques bleus et le deuxième contributeur financier des dépenses de maintien de la paix des Nations Unies. Plus de 80% des Casques bleus chinois, soit près de 2 100 hommes, sont aujourd'hui déployés en Afrique, et 75% des contributions financières chinoises au maintien de la paix sont consacrées à l'Afrique. Les navires d'escorte de la Marine chinoise déployés dans le golfe d'Aden et au large de la Somalie depuis 2009 ont accompli jusqu'ici près de 2 000 missions d'escorte pour protéger près de 7 000 bateaux chinois et étrangers. En septembre 2015, aux Sommets tenus à l'occasion du 70e anniversaire de la création des Nations Unies, le Président Xi Jinping a annoncé la mise en place du « Fonds Chine-ONU pour la paix et le développement », d'un montant d'un milliard de dollars américains pour une durée de 10 ans. Depuis plus de trois ans, la Chine a œuvré activement pour que l'aide à la réalisation de la paix et du développement dans les pays africains devienne une priorité du Fonds. Les pays africains sont les grands bénéficiaires des 56 projets, approuvés jusqu'ici par le Fonds, qui couvrent les domaines aussi variés que le renforcement des capacités de maintien de la paix et de lutte antiterroriste, les bons offices et la médiation, le soutien au développement durable en Afrique, et les réfugiés et migrants.

La Chine participe activement aux efforts de bons offices sur les dossiers brûlants en Afrique et soutient le règlement des problèmes africains par les Africains eux-mêmes et à la manière africaine. Elle travaille à renforcer sans cesse la communication et la coordination avec les pays africains au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ces dernières années, sous la présidence chinoise du Conseil de Sécurité, des débats publics ont été tenus sur la piraterie dans le golfe de Guinée, le « renforcement des capacités de l'Afrique en matière de paix et de sécurité » et le « renforcement des opérations de maintien de la paix en Afrique ». La Chine a fourni, par les canaux tant bilatéraux que multilatéraux, des aides militaires et programmes de formation à l'UA et aux pays africains, pour soutenir le renforcement des capacités de l'Afrique en matière de paix et de sécurité.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Face aux nouvelles circonstances, nouvelles opportunités et nouveaux défis, la Chine et l'Afrique partagent plus de langages, de revendications et d'intérêts communs dans le domaine de la paix et de la sécurité. Les pays africains ont exprimé leur souhait de voir la Chine participer davantage aux affaires de paix et de sécurité en Afrique et fournir plus de produits publics en la matière au continent africain. La coopération sino-africaine en matière de paix et de sécurité a devant elle de nouvelles opportunités précieuses de développement et pourrait devenir à terme un nouveau pôle de croissance important des relations Chine-Afrique.

Nous devons élargir notre communication en matière de politiques de paix et de sécurité. Construire une communauté de destin Chine-Afrique marquée par la sécurité commune nous pose de nouvelles exigences quant au renforcement de la communication et du dialogue de politiques en matière stratégique et sécuritaire. Nous devons travailler à la concrétisation de la vision de la communauté de destin, garder à l'esprit l'objectif de la sécurité commune, écouter réellement la voix de l'Afrique et respecter sa volonté. Nous devons saisir l'opportunité offerte par le dialogue d'aujourd'hui et explorer sans cesse de nouvelles approches pour approfondir le dialogue sur la paix et la sécurité entre la Chine et l'Afrique et lui permettre de donner plus de résultats concrets. La Chine entend maintenir la dynamique des échanges de visites entre les responsables chinois et africains de la défense et des forces armées, faire de la question de la paix et de la sécurité un volet important du dialogue politique et diplomatique sino-africain et enrichir sans cesse la dimension paix et sécurité du dialogue stratégique Chine-UA. La Chine créera un forum Chine-Afrique sur la paix et la sécurité qui réunira des officiels et des experts chinois et africains pour favoriser la convergence des visions et des concepts de la Chine et de l'Afrique dans ce domaine et renforcer les échanges d'expériences en matière de défense nationale et de lutte antiterroriste.

Nous devons entreprendre de nouvelles actions en faveur du renforcement des capacités de paix et de sécurité. La Chine œuvrera à répondre aux préoccupations et aux attentes de l'Afrique et à soutenir l'Afrique dans le renforcement de ses capacités autonomes de maintien de la paix, en commençant par les questions les plus pressantes et qui tiennent le plus à cœur à l'Afrique. La Chine continuera à soutenir et appuyer énergiquement les efforts actifs de l'Afrique visant à pousser l'ONU à fournir des soutiens financiers aux opérations de maintien de la paix menées par l'UA. Nous pourrons tenir des consultations spéciales et élaborer des documents de position commune pour montrer notre position commune sur la question du financement des opérations pour la paix de l'UA et gagner plus de compréhension et de soutien de la communauté internationale. La Chine continuera à travailler activement pour concrétiser les 100 millions de dollars américains d'aide militaire sans contrepartie qu'elle a accordés à l'UA et les 80 millions de dollars américains d'aide militaire supplémentaire, pour soutenir la construction de la Force africaine en attente et de la Capacité africaine de réaction immédiate aux crises. La Chine et l'UA ont décidé d'un commun accord de prélever une partie du restant de l'aide militaire chinoise à l'UA pour appuyer les opérations antiterroristes dans le Sahel et la force conjointe du G5 Sahel. La Chine et l'Afrique engageront à terme des consultations bilatérales et multilatérales pour le concrétiser.

Nous devons explorer de nouvelles approches de participation au règlement des dossiers brûlants. La Chine continuera à faire valoir l'atout de l'amitié sino-africaine sur le plan politique, à renforcer les efforts de communication et de bons offices et à promouvoir le dialogue et les consultations pour favoriser le règlement politique des problèmes brûlants. Dans sa future participation au règlement des dossiers brûlants africains, la Chine veillera davantage à adopter une approche intégrée, globale et durable pour à la fois favoriser le règlement des problèmes sécuritaires traditionnels et répondre aux défis sécuritaires non traditionnels. Elle attachera autant d'importance au canal bilatéral qu'à la coopération multilatérale, s'engagera dans les bons offices et à la médiation en faveur du règlement des conflits, tout en renforçant les efforts diplomatiques préventifs. Il y a quelques jours, le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a nommé l'Ambassadeur Xia Huang son envoyé spécial pour la région des Grands Lacs. M. Xia est le premier Chinois à être nommé Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les points chauds. La Chine espère, et elle en est convaincue, que l'Ambassadeur Xia Huang apportera une contribution active au maintien de la paix et de la stabilité dans la région des Grands Lacs.

Nous devons mettre en œuvre de nouvelles mesures dans le cadre de l'initiative pour la paix et la sécurité. La Chine est en train d'élaborer un plan de mise en place du Fonds de Coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité. Ce Fonds offre un ensemble de nouvelles mesures de paix et de sécurité couvrant les domaines aussi variés que les affaires militaires, la lutte contre le terrorisme, le renseignement, le maintien de la stabilité et l'application de la loi. Ces mesures portent sur la formation, l'aide matérielle et la construction d'infrastructures, avec l'octroi des aides militaires et économiques par des canaux tant bilatéraux que multilatéraux. Par rapport aux fonds spéciaux traditionnels, le Fonds de Coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité possède des ressources financières plus diversifiées, couvre des domaines plus larges, opère de façon plus ciblée et plus pratique. La Chine entend travailler en étroite coopération avec l'Afrique pour identifier, améliorer et mettre en œuvre des projets nationaux dans le cadre de l'« initiative pour la paix et la sécurité » en fonction des capacités chinoises et des besoins réels de l'Afrique. Les propositions de projets faites par les pays africains et la Commission de l'UA seront bienvenues.

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Aujourd'hui, les relations sino-africaines se trouvent à un nouveau point de départ historique. Quelle que soit l'évolution de la situation internationale et régionale, et quels que soient les commentaires déplacés de certains pays, la Chine restera déterminée à mettre en œuvre les nouvelles mesures de coopération en matière de paix et de sécurité annoncées par le Président Xi Jinping lors du Sommet ainsi que les consensus importants concernés dégagés entre les dirigeants chinois et africains, à s'engager dans la préservation de la paix et de la stabilité en Afrique et à participer dans les affaires de paix et de sécurité en Afrique. Je suis convaincu qu'avec les efforts conjoints des deux parties, les relations sino-africaines se développent davantage et la coopération sino-africaine pour la paix et la sécurité progressera sans cesse et accèdera à des niveaux toujours plus élevés. Je vous remercie encore pour votre présence et je souhaite un plein succès à cette réunion.

Je vous remercie !

Recommander à:   
Imprimer