Conférence de presse du 14 février 2020 tenue en ligne par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/02/14

Tout d'abord, j'aimerais partager avec vous quelques chiffres. Selon les dernières statistiques publiées ce matin par la Commission nationale de la Santé, le 13 février entre 00h00 et 24h00, 1 081 patients infectés ont guéri et sont sortis de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine. Le 13 février à minuit, 6 723 guérisons avaient été signalées au total dans la partie continentale de la Chine.

Le 13 février entre 00h00 et 24h00, 267 nouveaux cas confirmés ont été signalés en Chine (à l'exception du Hubei), soit une baisse pour le dixième jour consécutif.

Récemment, de nombreux ambassadeurs et représentants d'organisations internationales en Chine ont déclaré dans les réseaux sociaux qu'ils se tenaient aux côtés de la Chine dans cette lutte contre le nouveau coronavirus (COVID-19). Cela montre non seulement leur grande reconnaissance de la lutte contre l'épidémie en Chine, mais aussi leur confiance dans la capacité du gouvernement et du peuple chinois à vaincre le virus. Je voudrais partager avec vous une vidéo montrant une véritable amitié qui se vérifie dans les moments difficiles.

Dans cette vidéo :

L'Ambassadeur de Russie en Chine a déclaré : « Nous espérons que le peuple chinois restera sain et sauf, écartera toutes les maladies et reprendra une vie normale dès que possible ».

L'Ambassadeur d'Allemagne en Chine a déclaré : « Le peuple allemand est solidaire avec la Chine en cette période difficile et nous souhaitons au peuple chinois une victoire rapide sur l'épidémie. »

L'Ambassadeur de Cuba en Chine a déclaré : « Les amis chinois ne sont pas seuls et le peuple cubain se tient à leurs côtés. »

L'Ambassadeur de Mongolie en Chine a déclaré : « Les sympathiques Chinois gagneront la bataille contre le nouveau coronavirus. »

L'Ambassadeur d'Iran en Chine a déclaré : « Je suis sûr que la Chine, du haut de ses 5 000 ans de civilisation, surmontera ce problème. »

L'Ambassadeur du Brésil en Chine a déclaré : « Le peuple chinois a surmonté tous les défis qu'il a rencontrés. Le Brésil a confiance en la Chine. »

L'Ambassadeur de France en Chine a déclaré : « C'est dans les moments difficiles que l'on voit qui sont ses véritables amis. La France se tient à vos côtés. »

Le Coordonnateur résident des Nations unies en Chine a déclaré : « La communauté internationale soutient la Chine. Zhongguo jiayou ! (Que la Chine reste forte !) »

Nous applaudissons tous les diplomates et représentants étrangers ainsi que les pays et organisations qu'ils représentent pour avoir soutenu la Chine dans l'adversité. Il s'agit d'une parfaite démonstration d'une communauté de destin pour l'humanité.

Après l'épidémie, l'histoire immortalisera non seulement le courage, la lutte ardue et les efforts concertés du peuple chinois, mais aussi l'esprit des pays qui surmontent les difficultés main dans la main. La Chine continuera de travailler avec tous les pays pour lutter contre l'épidémie, la vaincre le plus tôt possible, protéger la sécurité sanitaire internationale et contribuer à la santé et au bien-être de toute l'humanité.

Q : L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) a publié une déclaration exprimant son soutien aux efforts de la Chine pour lutter contre l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus. Le Secrétaire général de l'OCS Vladimir Norov avait également déclaré précédemment que les Etats membres de l'OCS se tiendraient aux côtés du peuple chinois pour lutter conjointement contre l'épidémie. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Le 14 février, l'OCS a publié une déclaration exprimant son soutien aux efforts de la Chine pour lutter contre l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus. La déclaration indique que les Etats membres de l'OCS saluent les mesures décisives prises par le gouvernement et le peuple chinois pour lutter contre l'épidémie et l'empêcher de se propager. Les Etats membres réaffirment leur volonté de fournir à la Chine l'assistance nécessaire et de coopérer étroitement avec la Chine. Ils appellent la communauté internationale à intensifier sa coordination au sein de l'Organisation mondiale de la Santé afin de préserver conjointement la sécurité sanitaire publique régionale et internationale. Les Etats membres sont convaincus que des efforts concertés et un soutien mutuel permettront d'endiguer efficacement la propagation de l'épidémie et de la vaincre.

L'OCS, une organisation régionale globale ayant une influence internationale majeure, défend « l'esprit de Shanghai » et promeut le développement commun et la prospérité partagée dans la solidarité. Depuis le début de l'épidémie, les membres de l'OCS coopèrent et se soutiennent mutuellement pour faire face aux nouvelles menaces et aux nouveaux défis. Les dirigeants des Etats membres de l'OCS ont tous envoyé des messages de sympathie dans lesquels ils ont hautement apprécié les mesures énergiques de la Chine et se sont déclarés prêts à fournir soutien et assistance à la Chine. La déclaration de l'OCS a une fois de plus incarné la belle tradition des Etats membres qui partagent heurs et malheurs et veillent les uns sur les autres. La Chine continuera de coopérer étroitement avec la communauté internationale, y compris les Etats membres de l'OCS, pour lutter conjointement contre l'épidémie et maintenir la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Q : Le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a de nouveau parlé d'infiltration chinoise aux Etats-Unis lors d'une récente interview avec FOX Business. Il a dit que c'est ce que fait le Parti communiste chinois, alors que les Américains aiment le peuple chinois. Il a également parlé de la participation des missions diplomatiques chinoises à la soi-disant infiltration. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : J'ai répondu l'autre jour au discours de M. Pompeo lors d'une conférence de l'Association nationale des gouverneurs. Jouant le même air, ses dernières remarques, toujours au mépris de l'histoire et de la réalité des relations sino-américaines, sont remplies de sa mentalité de la guerre froide et de ses préjugés politiques. Nous nous y opposons fermement.

Je vais vous donner quelques faits simples.

Premièrement, la Chine s'en tient toujours au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays. Les missions diplomatiques et les groupes civils de la Chine aux Etats-Unis respectent le droit international et les accords bilatéraux. Leurs interactions avec les gouvernements américains à tous les niveaux visent à promouvoir la compréhension mutuelle, les échanges et la coopération entre les deux pays, donc elles sont légitimes, légales, ouvertes et irréprochables.

Deuxièmement, la Chine suit la voie du socialisme à la chinoise. La direction du PCC est une marque essentielle du socialisme à la chinoise. Cette voie est un choix historique fait par le peuple chinois. Toute tentative visant à semer la discorde entre le peuple chinois et le PCC sera vouée à l'échec.

Troisièmement, depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis il y a plus de 40 ans, les relations sino-américaines ont globalement progressé malgré des péripéties, apportant des avantages tangibles aux peuples des deux pays. Une relation bilatérale saine et stable sert les intérêts des deux pays et constitue le même souhait de la communauté internationale.

Enfin, nous conseillons à certaines personnes aux Etats-Unis d'abandonner leur mentalité de la guerre froide et leurs préjugés idéologiques, de cesser de discréditer le système politique chinois ainsi que de cesser de perturber et de saper la coopération et les échanges normaux entre les deux pays.

Q : Une question sur l'épidémie du nouveau coronavirus. Le Directeur du Conseil économique national américain, Larry Kudlow, a déclaré hier que la partie américaine était déçue de ne pas avoir été invitée et qu'elle était également déçue du manque de transparence de la part de la Chine. Il a ajouté que la partie américaine était plus que disposée à travailler avec l'OMS pour aider la Chine à lutter contre l'épidémie, mais que la Chine n'était pas d'accord. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

R : La Chine travaille avec la communauté internationale pour lutter contre l'épidémie de manière ouverte et transparente et avec une attitude hautement responsable envers la sécurité sanitaire mondiale et la santé publique depuis l'apparition de l'épidémie.

La Chine adopte toujours une attitude active et ouverte à l'égard de la coopération avec les Etats-Unis. Depuis l'apparition de l'épidémie, les départements sanitaires des deux parties sont en communication étroite sur les politiques, échangeant en temps opportun des informations sur l'épidémie, les chefs des départements menant des échanges sur la prévention et le contrôle de l'épidémie par téléphone et par correspondance. Les départements de lutte contre les maladies, de R&D et de technologie dans le domaine médical ainsi que les scientifiques chinois et américains s'engagent également dans diverses formes d'échanges techniques. Nous saluons la participation d'experts étrangers, y compris ceux des Etats-Unis, à la mission conjointe Chine-OMS. Le Président américain Trump et le Secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, ont salué à maintes reprises la gestion transparente de l'épidémie par la Chine.

La Chine continuera de travailler avec la communauté internationale, y compris les Etats-Unis, pour lutter conjointement contre l'épidémie et préserver la sécurité sanitaire mondiale.

Q : Certains reportages indiquent que le Directeur Yang Jiechi se rendra au Japon les 28 et 29 février. Pourriez-vous le confirmer ? Quel sera son agenda ?

R : Je n'ai rien à vous communiquer pour le moment.

Q : Le Conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a déclaré que les Etats-Unis étaient déçus du manque de transparence de la part de la Chine dans sa lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus. La Chine a-t-elle une réponse à cela ?

R : Veuillez vous référer à ma réponse précédente à l'AFP.

Q : Lors d'une réunion spéciale à Bruxelles le 13 février, les Ministres de la Santé de l'UE ont convenu de renforcer les préparatifs et la coordination pour empêcher le virus de se propager à travers l'Europe. La Commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a déclaré que l'UE n'envisageait pas d'interdire aux voyageurs chinois d'entrer dans l'espace Schengen pour le moment et qu'elle devrait adopter une attitude positive à l'égard des mesures de prévention et de contrôle prises par les Etats membres de l'UE et la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des reportages concernés et nous saluons la conclusion des Ministres de la Santé de l'UE lors de la réunion d'urgence, selon laquelle il n'y a pas lieu d'interdire aux voyageurs chinois d'entrer dans l'espace Schengen. Je tiens également à souligner que la communauté internationale doit renforcer la coordination et la coopération pour apporter une réponse commune à l'épidémie, car le virus ne connaît pas de frontières. Nous espérons que les pays concernés garderont leur calme, procéderont à des évaluations scientifiques, apporteront des réponses rationnelles et respecteront les recommandations faisant autorité de l'OMS.

Depuis le début de l'épidémie, la Chine et l'UE sont en étroites communication et coopération. Nous voulons exprimer nos sincères remerciements à l'UE et à ses Etats membres pour leur soutien et leur assistance. La Chine continuera de renforcer sa communication et sa coopération avec l'OMS et la communauté internationale de manière ouverte, transparente et responsable, afin de remporter la victoire contre l'épidémie le plus tôt possible.

Q : Le gouvernement américain a inculpé Huawei de racket et de complot pour voler des secrets commerciaux. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : J'ai pris note des reportages concernés et de la réponse de Huawei.

Je dois souligner à nouveau que le gouvernement chinois encourage les entreprises chinoises à mener une coopération commerciale à l'étranger conformément aux lois locales, aux principes du marché et aux règles internationales. Les Etats-Unis ont abusé de leur pouvoir d'Etat pour opprimer des entreprises chinoises spécifiques sans fournir aucune preuve. Une telle pratique est honteuse et immorale, et n'est pas digne du statut des Etats-Unis en tant que grand pays. Une telle pratique d'intimidation économique est un déni flagrant du principe du marché, dont les Etats-Unis s'autoproclament champion. Elle porte gravement atteinte à la réputation et à la crédibilité des Etats-Unis, ainsi qu'aux intérêts des entreprises américaines.

Nous exhortons les Etats-Unis à cesser immédiatement d'opprimer les entreprises chinoises.

Q : Pourriez-vous nous dire combien de gouvernements étrangers ont fourni une assistance à la Chine jusqu'à présent ?

R : La Chine compte principalement sur ses propres forces pour lutter contre l'épidémie. Nous sommes confiants et capables de le faire. Dans le même temps, nous félicitons et remercions la communauté internationale, en particulier les pays en développement, pour leur soutien sincère et leur aide amicale.

Selon ce que nous avons appris par les voies diplomatiques, le 14 février à midi, 33 gouvernements étrangers et 4 organisations internationales avaient fourni à la Chine des fournitures médicales. Ce sont : l'Algérie, l'Australie, la Biélorussie, le Cambodge, le Canada, l'Egypte, la France, l'Allemagne, le Ghana, la Hongrie, l'Indonésie, l'Iran, l'Italie, le Japon, la République de Corée, le Kazakhstan, la Malaisie, le Népal, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, les Philippines, la Russie, Singapour, le Suriname, le Tadjikistan, la Thaïlande, Trinité-et-Tobago, la Turquie, les Emirats arabes unis, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l'Ouzbékistan, le Vietnam, l'Union européenne, l'Unicef, le PNUD et l'Organisation internationale pour les migrations.

Au total, 17 gouvernements étrangers et une organisation internationale ont annoncé qu'ils offriraient des fournitures médicales à la Chine. Ce sont : l'Autriche, le Brésil, la République du Congo, le Costa Rica, la République tchèque, le Danemark, l'Equateur, l'Estonie, le Kenya, le Kirghizistan, la Lettonie, la Norvège, la Palestine, le Qatar, l'Arabie saoudite, la Serbie, la Slovénie et le Fonds des Nations unies pour la population.

En outre, le Chili, la Guinée équatoriale, la République populaire démocratique de Corée, les Maldives, la Mongolie, le Myanmar et Vanuatu ainsi que les agences onusiennes en Chine ont également offert à la Chine un soutien financier et matériel par d'autres moyens. Les personnalités amies dans de nombreux pays, les Chinois d'outre-mer, les entreprises chinoises à l'étranger et les étudiants chinois à l'étranger ont également fourni beaucoup de soutien de diverses manières.

Recommander à:   
Imprimer