Conférence de presse du 13 février 2020 tenue en ligne par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/02/13

Tout d'abord, je vais partager avec vous quelques chiffres publiés aujourd'hui par la Commission nationale de la Santé. Le 12 février de zéro heure à minuit, 1 171 personnes au total sont guéries et sorties de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine. Au 12 février à minuit, 5 911 personnes au total sont guéries et sorties de l'hôpital dans la partie continentale de la Chine.

Le 12 février de zéro heure à minuit, 312 nouveaux cas confirmés ont été signalés en Chine (à l'exclusion de la province du Hubei), confirmant la tendance à la baisse pour la neuvième journée consécutive.

Q : Pouvez-vous nous informer de la situation des étrangers infectés en Chine ? Combien de cas confirmés y a-t-il au total ? Combien d'entre eux sont à Wuhan et quel est leur état actuel ?

R : Après vérification auprès des départements compétents, le nombre de cas confirmés de ressortissants étrangers en Chine reste le même, tandis que celui des patients guéris et sortis de l'hôpital est passé de 7 à 8.

Q : Ces derniers jours, une flash mob intitulée « Embrassons les Chinois » a été organisée par des jeunes à Naples, en Italie, pour appeler à la non-discrimination. Ces jeunes ont été rejoints par beaucoup de personnes. Une jeune fille japonaise portant une robe chinoise fendue sur les côtés (qipao) était dans la rue à Tokyo, appelant les passants à faire un don pour Wuhan et disant que « ce qui est horrible, c'est le virus, pas la Chine ». Ces vidéos ont attiré un grand nombre de consultations sur les réseaux sociaux. J'aimerais savoir si vous avez regardé ces vidéos et comment vous trouvez les initiatives et les gestes des publics des différents pays, en particulier des jeunes.

R : Mes collègues et moi avons regardé les vidéos que vous avez mentionnées. En plus, nous avons vu celles où des lycéens britanniques chantent la chanson chinoise « De l'amour plein le monde », des jeunes allemands scandent « Je suis la Chine » pour encourager la lutte contre l'épidémie dans le monde entier, et des étudiants éthiopiens disent en chinois « Allez, la Chine ! ».

Nous « likons » ces vidéos réconfortantes. Nous félicitons et remercions du fond du cœur les marques de loyauté, de bienveillance, de courage et de compassion manifestées par les populations des différents pays, notamment des jeunes.

Le Secrétaire général de l'ONU, le Directeur général de l'OMS, de hauts fonctionnaires d'organisations internationales, et des personnalités politiques de plusieurs pays ont appelé publiquement à éviter la discrimination, la stigmatisation et la surréaction face à l'épidémie.

Les populations d'un grand nombre de pays, en particulier les jeunes, appellent à la conscience et à la justice par des actions spontanées, et résistent aux préjugés et à l'injustice pour transmettre la confiance et la force. Ils ont apporté une solidarité morale et un soutien sensible au peuple chinois dans ses efforts contre l'épidémie.

L'impitoyable virus fait ressortir la chaleur de l'humanité et la véritable amitié résiste à l'adversité. Nous sommes convaincus que la bienveillance surmontera les malentendus, tandis que la sollicitude vaincra la panique. Grâce à la compréhension et au soutien des populations du monde entier, le peuple chinois remportera sûrement la bataille contre l'épidémie.

Redoublons d'efforts ensemble !

Q : La nouvelle méthode utilisée dans le Hubei pour déterminer les cas confirmés est-elle approuvée aujourd'hui par l'OMS ?

R : Je vous conseille de vous renseigner auprès des départements compétents.

Q : Le CDC de Taiwan interdit à ceux qui ne résident pas dans la région de Taiwan d'entrer à Taiwan, tandis que ceux qui s'y trouvent peuvent demander de prolonger leur séjour de 15 jours à chaque fois. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Combien de personnes sont concernées par cela ?

R : Depuis le début de l'épidémie, dans un esprit hautement responsable envers la sécurité et la santé des compatriotes de Taiwan, la Commission nationale de la Santé a rapidement communiqué à la région de Taiwan les dernières informations sur la prévention et le contrôle de l'épidémie, dans l'objectif de renforcer la lutte conjointe contre l'épidémie des deux côtés du détroit de Taiwan. À ma connaissance, les deux rives du détroit maintiennent la communication sur la prévention et le contrôle de l'épidémie.

Je vous conseille de vous renseigner auprès des départements compétents pour les questions concrètes qui vous intéressent.

Q : Une question concernant les conjoints chinois de ressortissants étrangers restés à Wuhan. Le Ministère des Affaires étrangères a déclaré qu'ils étaient autorisés à quitter Wuhan. Dès lors, les ressortissants chinois qui ne sont pas des conjoints d'étrangers, mais qui ont une résidence permanente au Japon ou dans d'autres pays, sont-ils autorisés à quitter Wuhan ? Si non, quelle en est la raison ?

R : Ce que je peux vous dire, c'est que les ressortissants chinois qui sont membres en ligne directe de la famille de citoyens étrangers à Wuhan, compte tenu des facteurs familiaux, peuvent partir en avion avec les membres de leur famille s'ils le souhaitent.

Je n'ai pas d'autres informations.

Q : Nous n'avons pris connaissance que du nombre de nouveaux cas confirmés dans le Hubei. La Chine publiera-t-elle des informations concernant les autres provinces ?

R : Veuillez attendre la mise à jour officielle par les départements compétents.

Q : Premièrement, la nouvelle méthode de détection des cas confirmés du Hubei sera-t-elle mise en œuvre dans le reste du pays ? Deuxièmement, le groupe précurseur de l'OMS est-il arrivé à Wuhan ou y arrivera-t-il bientôt ? Troisièmement, si les ressources médicales sont toujours insuffisantes dans le Hubei, est-il possible d'envoyer des patients infectés du Hubei dans des hôpitaux d'autres provinces ?

R : S'agissant de votre première question, je vous conseille de vous adresser aux départements compétents.

Concernant votre deuxième question, d'après ce que je sais, les départements compétents chinois discutent avec le groupe précurseur de l'OMS des programmes concrets pour la mission conjointe Chine-OMS. Veuillez vous renseigner auprès d'eux pour les détails.

Concernant votre troisième question, je vous invite à vous adresser aux départements compétents.

Q : En ce qui concerne le groupe précurseur de l'OMS, quel est le but de son déplacement en Chine ? Qu'attendent les deux parties de cette visite ? Et combien de temps le groupe précurseur restera-t-il en Chine ?

R : Le groupe précurseur vient en Chine pour discuter avec les départements compétents chinois des programmes concrets prévus pour la mission conjointe Chine-OMS. Cette mission conjointe a pour objectif principal de procéder à des échanges approfondis sur la situation épidémique et la prévention et le contrôle de l'épidémie, et de donner des conseils et des propositions à la Chine et aux différents pays touchés par l'épidémie pour leurs efforts visant à mener à bien la prochaine étape de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Vous pouvez vous renseigner auprès des départements compétents pour les questions concrètes.

Recommander à:   
Imprimer