Conférence de presse du 8 janvier 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2020/01/08

Q : Des questions sur la Chine et l'Indonésie. L'armée indonésienne a annoncé aujourd'hui avoir envoyé des avions de combat et des bâtiments de guerre dans les eaux au large des îles Natuna. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ? La Chine a-t-elle des revendications territoriales sur les îles Natuna ?

R : Nous avons réagi à plusieurs reprises aux récents événements maritimes. Nous avons également déclaré à maintes reprises que la Chine a la souveraineté sur les îles Nansha, ainsi que les droits souverains et la juridiction sur les eaux concernées. Notre position est conforme au droit international.

Je tiens à souligner qu'il n'y a pas de divergences entre la Chine et l'Indonésie sur la souveraineté territoriale, et que les deux parties ont des chevauchements de revendications de droits maritimes dans certaines régions de la Mer de Chine méridionale. Nous espérons que la partie indonésienne restera calme et entendons continuer à gérer de manière appropriée les divergences avec la partie indonésienne, et à maintenir les relations bilatérales et la situation globale de paix et de stabilité dans la région. En fait, la Chine et l'Indonésie maintiennent toujours la communication à ce sujet par la voie diplomatique.

Q : Aujourd'hui, le Ministre iranien des Affaires étrangères a twitté que l'Iran avait adopté et conclu des mesures d'autodéfense réciproques ciblant les bases américaines conformément à l'article 51 de la Charte des Nations Unies, et que l'Iran ne cherchait pas l'escalade ou la guerre, mais se défendrait de toute agression. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La situation actuelle au Moyen-Orient est complexe et sensible. La Chine prête toujours une haute attention au développement des événements concernés, et nous appelons les parties concernées à faire preuve de retenue. Nous sommes toujours favorables à un règlement judicieux des contradictions et des conflits sur la base du respect mutuel et à travers le dialogue et les pourparlers et d'autres moyens pacifiques pour maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales.

Comme nous l'avons dit à maintes reprises, la détérioration de la situation au Moyen-Orient n'est dans l'intérêt d'aucune partie, et garantir la paix et la stabilité dans la région est d'une importance vitale pour le monde entier.

La Chine continuera de suivre de près l'évolution de la situation, de maintenir une communication étroite avec les parties concernées, de jouer un rôle responsable pour apaiser rapidement les tensions et gérer judicieusement la situation actuelle.

Q : Quel est le commentaire de la Chine au sujet de l'affirmation iranienne selon laquelle les frappes aériennes contre les bases militaires américaines sont de la légitime défense ?

R : La Chine est préoccupée par la situation actuelle. Nous sommes toujours d'avis que toutes les parties concernées devraient régler de manière appropriée leurs contradictions et leurs conflits par des moyens pacifiques tels que le dialogue et la négociation, sur la base du respect mutuel, et maintenir ensemble la paix et la stabilité dans la région du Golfe et au Moyen-Orient.

Q : Vous avez mentionné lors d'une conférence de presse il y a quelques jours que la Chine jouerait un rôle constructif dans le maintien de la paix et de la sécurité dans la région du Golfe et au Moyen-Orient. Cela comprend-il un soutien financier et économique ?

R : Si vous prêtez attention à la diplomatie chinoise et que vous suivez de près l'évolution de la situation, vous devriez noter qu'après les changements brusques survenus dans la situation dans la région du Golfe et au Moyen-Orient, le Directeur Yang Jiechi et le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi ont eu tout de suite des entretiens téléphoniques avec les chefs de diplomatie de plusieurs pays, avec qui ils ont échangé des vues, appelant au calme et à la retenue auprès des différentes parties, et à favoriser une désescalade de la situation dans les meilleurs délais. Dans le même temps, la Chine, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, maintient également une communication étroite avec les parties concernées au Conseil de Sécurité, appelant le Conseil de Sécurité à assumer la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Comme je viens de le dire, la Chine est préoccupée par la situation actuelle. Nous appelons les parties concernées à faire preuve de retenue et nous espérons qu'elles pourront régler de manière appropriée les divergences et les problèmes par le dialogue, la négociation et d'autres moyens pacifiques.

Je ne sais pas ce que vous entendez par « soutien financier et économique », mais je peux vous dire que la Chine mène une coopération étroite avec les pays du Moyen-Orient et de la région du Golfe dans le commerce, l'investissement, les infrastructures et d'autres domaines. Notre coopération dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route » est efficace et profite aux populations de Chine, de la région du Golfe et du Moyen-Orient.

Q : Étant donné qu'il y a eu plus d'activités militaires au Moyen-Orient, la Chine interdira-t-elle aux avions civils de survoler l'Iran et l'Irak ?

R : Autant que je sache, l'autorité chinoise en charge de l'aviation civile suit de près la situation de la sûreté de l'aviation dans cette région ; je vous conseille de vous renseigner auprès d'elle pour plus de détails.

La Chine est préoccupée par la situation actuelle au Moyen-Orient et espère que la situation régionale s'apaisera dans les meilleurs délais, ce qui est dans l'intérêt commun de la communauté internationale.

Q : Certains législateurs irakiens ont suggéré que la Chine pourrait aider l'Irak sur le plan économique si les États-Unis se retiraient de l'Irak. Mardi, le Vice-Président du parlement irakien a rencontré l'ambassadeur chinois et a appelé à la mise en œuvre des accords préliminaires signés entre les deux pays au début de cette année. La Chine envisage-t-elle de mettre en œuvre ces accords dans les meilleurs délais ou signer de nouveaux accords afin de faciliter la situation en Irak ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la Chine est en communication étroite avec les parties concernées au sujet des tensions actuelles au Moyen-Orient. En effet, l'ambassadeur de Chine en Irak a récemment rencontré de hauts fonctionnaires du gouvernement et du parlement irakiens. Je vous conseille de consulter l'information publiée par notre ambassade en Irak pour plus de détails.

Je ne suis pas au courant des accords ou de l'assistance spécifiques. La Chine et l'Irak, liés par une amitié traditionnelle, mènent une coopération d'amitié dans différents domaines. La Chine a pris une part active dans la reconstruction de l'Irak, et nous continuerons de travailler pour la stabilité et le développement en Irak.

Q : Selon les résultats d'une enquête sur l'indice diplomatique mondial publiés il y a peu par le think tank australien Lowy Institute, en 2019, la Chine a dépassé les États-Unis en tant que pays comptant le plus grand nombre d'ambassades et de consulats à travers le monde, car de plus en plus de pays ont établi des relations diplomatiques avec elle. L'analyse des médias considère l'augmentation rapide du nombre de missions diplomatiques chinoises accréditées à l'étranger comme une manifestation de l'ambition chinoise grandissante sur la scène internationale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : J'ai pris note de ce rapport. En 2019, nous avons célébré le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Au cours des sept dernières décennies, la diplomatie chinoise a réalisé des progrès considérables. Nous avons établi des relations diplomatiques avec 180 pays, et des partenariats avec 112 pays et organisations internationales. Nous avons rejoint plus de 100 organisations internationales intergouvernementales et signé plus de 500 traités multilatéraux. Une diplomatie tous azimuts, multidimensionnelle et à plusieurs niveaux a été mise en place.

D'après les statistiques disponibles, depuis le commencement de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur il y a 40 ans, les résidents de la partie continentale ont effectué plus de 1,38 milliard de sorties à l'extérieur des frontières. À l'heure actuelle, près de 40 000 entreprises chinoises se sont implantées à l'étranger, le nombre d'étudiants chinois qui étudient à l'étranger s'est élevé à environ 1,5 million, et plus de 170 millions de voyages sont effectués à l'étranger chaque année. Par conséquent, l'augmentation du nombre de missions diplomatiques et consulaires chinois à l'étranger et le renforcement de leur personnel sont inévitables, nécessaires et obligatoires. Quand on est grand, il faut l'être en toutes proportions.

Les missions diplomatiques et consulaires chinoises accréditées à l'étranger ont pour tâche de sauvegarder les intérêts du pays et du peuple, et de promouvoir l'amitié et la coopération avec d'autres pays. Nous n'avons pas l'intention de rivaliser avec qui que ce soit à cet égard.

Je voudrais souligner que la diplomatie chinoise a pour objectif de préserver la paix dans le monde et de promouvoir le développement partagé. La diplomatie aux caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère vise à promouvoir la mise en place d'un nouveau type de relations internationales et l'édification d'une communauté de destin pour l'humanité. Une plus grande influence de la diplomatie chinoise et une augmentation du nombre de missions diplomatiques et consulaires chinoises contribueront à la cause mondiale de la paix, du développement et à l'œuvre de l'équité et de la justice.

Q : Une question sur l'Indonésie. Vous avez dit qu'il n'y a pas de divergences entre la Chine et l'Indonésie sur la souveraineté territoriale. Cela signifie-t-il que la Chine n'a aucune revendication territoriale sur les îles Natuna ?

R : La Chine a la souveraineté sur les îles Nansha ainsi que les droits souverains et la juridiction sur les eaux concernées. Notre position est conforme au droit international. Je voudrais souligner que la Chine et l'Indonésie n'ont pas de divergences sur la souveraineté territoriale, bien que nous ayons des revendications de droits et intérêts maritimes qui se chevauchent dans certaines régions de la Mer de Chine méridionale. La Chine souhaite gérer les divergences avec l'Indonésie de manière appropriée et maintenir les relations bilatérales ainsi que la paix et la stabilité dans la région.

Q : Le Secrétaire d'État américain Pompeo a déclaré le 7 janvier que le Parti communiste chinois commettait des crimes massifs en matière de droits de l'homme contre les musulmans d'ethnies minoritaires détenus dans le Xinjiang. Les États-Unis demandent à tous les pays, en particulier ceux de l'Organisation de coopération islamique et de la Ligue arabe, de dénoncer le traitement barbare des Ouïgours par le Parti communiste chinois. Il a également noté la nomination du nouveau chef du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la région administrative spéciale de Hong Kong et espère que le Parti communiste chinois honorera ses engagements énoncés dans la Déclaration conjointe sino-britannique pour garantir la primauté du droit et les libertés à Hong Kong. Quelle est la réaction de la Chine à cet égard ?

R : Aux États-Unis, certains individus ont de nouveau attaqué et noirci la Chine avec leurs tours habituels de fabrication de mensonges. Cette pratique a non seulement gravement affaibli la crédibilité internationale des États-Unis, mais a également été remise en question et rejetée par de plus en plus de pays. Ici, je tiens à souligner ce qui suit.

Les problèmes évoqués par les États-Unis concernant les ethnies, la religion ou les droits de l'homme n'existent pas dans le Xinjiang en Chine. Les mesures de lutte antiterroriste et de déradicalisation prises par le gouvernement local du Xinjiang conformément à la loi ont réussi à contenir les activités terroristes violentes locales, assuré une vie heureuse et tranquille aux habitants de toutes les ethnies du Xinjiang, et bénéficié du soutien général des 25 millions d'habitants multiethniques du Xinjiang, et du soutien de la communauté internationale, y compris des commentaires positifs des pays musulmans. En mars dernier, le Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération islamique a adopté une résolution louant les efforts de la Chine pour prendre soin des populations musulmanes. Lors de la réunion du Conseil des droits de l'homme tenue en juillet 2019 et de celle de la troisième Commission de la 74e session de l'Assemblée générale en septembre dernier, des représentants de dizaines de pays ont évalué positivement le respect et la protection des droits de l'homme par la Chine dans la lutte antiterroriste et la déradiccalisation, y compris bon nombre de pays membres de l'Organisation de coopération islamique. Il faut souligner qu'au fil des ans, les guerres déclenchées par les États-Unis au Moyen-Orient ont fait d'innombrables musulmans morts et blessés, causant leur déplacement et des bouleversements régionaux. Comme les faits l'ont prouvé, ce sont les États-Unis qui ont violé les droits de l'homme des musulmans, et leurs tentatives de semer la discorde entre la Chine et les États islamiques sont finalement vaines.

Les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays, aucune organisation ni aucun individu n'a le droit d'y intervenir. Depuis son retour à la souveraineté chinoise, Hong Kong est administré conformément à la Constitution chinoise et à la Loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong. Les principes « un pays, deux systèmes », d'« administration de Hong Kong par les habitants de Hong Kong » et de haut degré d'autonomie ont été effectivement appliqués. Les droits et libertés dont jouissent les habitants de Hong Kong sont pleinement garantis conformément à la loi. Ce sont des faits reconnus par la communauté internationale. Aucune force extérieure, y compris la partie américaine, n'a de fondement juridique et n'est qualifiée pour invoquer la Déclaration conjointe sino-britannique afin de faire des remarques irresponsables sur les affaires de Hong Kong.

Enfin, certains individus aux États-Unis, sans avoir le courage de faire face au grand succès du système socialiste à la chinoise, ni d'accepter le fait que le Parti communiste chinois soit soutenu sans réserve par tout le peuple chinois, s'engagent avec passion dans une opposition idéologique, ce qui est totalement contraire à la tendance de notre époque. Nous conseillons à ces individus d'abandonner leurs préjugés et leur obsession contre la Chine, d'établir une vision de la Chine correcte dans les meilleurs délais et de cesser leur tapage contre la Chine. Toute tentative politique visant à semer la discorde dans les relations entre le Parti communiste chinois et le peuple chinois, et à nier le système socialiste aux caractéristiques chinoises, est vouée à l'échec.

Q : Selon des médias, depuis un certain temps, de graves incendies de montagne se sont produits à de nombreux endroits en Nouvelle-Galles-du-Sud, à Victoria et en Australie méridionale. Les incendies se sont propagés sur une zone de plus de 6 millions d'hectares, tuant plus de 20 personnes et détruisant plus de 2 000 maisons. Des milliers d'habitants ont été obligés de quitter leurs habitations. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des reportages à ce sujet et nous exprimons nos sincères condoléances à l'Australie pour les lourdes pertes en vies humaines et notre sympathie pour les dégâts matériels causés par les graves feux de montagne dans de nombreuses régions en Australie.

Q : La Chine prévoit-elle de suspendre les vols des avions Boeing ?

R : Pourquoi ? Y a-t-il de nouvelles informations à ce sujet ?

Journaliste : C'est juste une question.

R : Selon les informations dont je dispose, l'Administration de l'aviation civile de Chine a répondu, lors d'une conférence de presse tenue le 12 décembre 2019, aux questions sur la mise à jour du logiciel des Boeing 737 MAX et le moment de lever leur interdiction. Vous pouvez consulter sur Internet les reportages à ce sujet. Je n'ai rien à ajouter pour le moment.

Q : Nous avons noté que le Premier Ministre laotien Thongloun Sisoulith s'est rendu hier dans le village de Liangjiahe. Le Premier Ministre Sisoulith est-il le premier dirigeant étranger à visiter le village de Liangjiahe ? Quelle est la signification particulière de sa visite ?

R : En effet, le Premier Ministre Sisoulith a visité hier la province du Shaanxi, au cours de laquelle il s'est rendu au village de Liangjiahe, lieu où le Président Xi Jinping avait travaillé et vécu. Lors de sa rencontre avec le Président Xi Jinping lundi à Beijing, le Premier Ministre Sisoulith a déclaré que l'attachement et l'amélioration du socialisme par la Chine aux caractéristiques chinoises sont un exemple pour le Laos et encouragent le Laos à poursuivre la voie du socialisme.

Nous avons la certitude que, grâce à sa visite dans la province du Shaanxi et le village de Liangjiahe, le Premier Ministre Sisoulith sera en mesure de mieux connaître les précieuses expériences du dirigeant chinois dans son travail acharné d'autrefois, de ressentir l'enthousiasme du peuple chinois pour la réforme et l'innovation, et de se rendre compte de la base profonde du système socialiste à la chinoise.

En fait, le Premier Ministre Sisoulith n'est pas le premier dirigeant étranger à avoir visité le village de Liangjiahe. Au cours des dernières années, le Président Touadéra d'Afrique centrale, l'ancien Premier Ministre Prachanda du Népal et l'ancien Vice-Premier Ministre Teo Chee Hean de Singapour se sont rendus l'un après l'autre à Liangjiahe et ont hautement apprécié les réalisations qu'a connues Liangjiahe en matière de réduction de la pauvreté, de développement économique et de conservation écologique.

Le Président Xi Jinping a cité, lors de sa visite aux États-Unis en 2015, le développement de Liangjiahe comme exemple pour présenter le parcours de réforme et d'ouverture de la Chine. Pour le peuple chinois, Liangjiahe est l'incarnation de la réforme et de l'ouverture de la Chine, celle des efforts de la Chine pour éliminer la pauvreté et réaliser le rêve chinois.

Nous souhaitons la bienvenue à davantage d'amis étrangers en visite en Chine, en particulier dans des lieux comme Liangjiahe, pour entendre la voix de la population chinoise, ressentir l'impulsion forte de la croissance chinoise et comprendre comment la Chine a réalisé un développement durable. Nous aimerions discuter de la promotion du développement, ce thème de notre époque, avec tous les pays, et renforcer les échanges d'expériences sur la gouvernance de l'État pour faire progresser ensemble la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

Q : Nous avons vu que les cours des actions des entreprises chinoises de la défense nationale sont en hausse aujourd'hui. J'aimerais savoir si le « rôle constructif » joué par la Chine dans la défense au Moyen-Orient concerne en particulier la défense.

R : Je pense que vous n'auriez pas dû me poser une question sur les actions. Je vous conseille de vous adresser à la Commission de contrôle boursier de Chine, car je ne suis pas un expert en bourse. (Le journaliste rit.)

Q : Selon les médias iraniens, le 8 janvier dans la matinée, un avion de ligne d'Ukraine International Airlines, un Boeing 737, s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international Imam Khomeini de Téhéran, en Iran. Les 180 personnes à bord sont mortes. La cause de l'accident fait toujours l'objet d'une enquête. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons pris note des informations des médias à ce sujet. Nous exprimons nos profondes condoléances pour le décès des victimes et notre sincère sympathie aux familles endeuillées. Nous espérons que les autorités compétentes identifieront la cause le plus vite possible. Après l'accident, l'ambassade de Chine en Ukraine a contacté les autorités compétentes ukrainiennes pour des vérifications.

Jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune notification de la présence de passagers chinois à bord. S'il y a de nouvelles informations, nous les publierons en temps utile.

Q : Compte tenu de l'escalade des tensions entre l'Iran et les États-Unis, la Chine a-t-elle évacué des ressortissants chinois du Moyen-Orient et de la région du Golfe ? Et prévoyez-vous de le faire ?

R : Vous avez peut-être remarqué que le Ministère chinois des Affaires étrangères et l'ambassade de Chine en Iran viennent de lancer une alerte de sécurité, rappelant aux citoyens et aux institutions chinoises en Iran qu'il faut prêter une attention particulière à la situation sécuritaire régionale, rester vigilants et prendre des mesures de précaution. Il leur est conseillé d'appeler la police et de contacter l'ambassade de Chine en Iran en cas de danger ou d'urgence.

Je tiens à réaffirmer que le gouvernement chinois attache une grande importance à la sécurité et aux droits et intérêts légitimes des citoyens chinois à l'étranger. Notre Ministère et nos missions diplomatiques et consulaires continueront de suivre de près la situation sur le terrain et décideront de publier ou non des alertes de sécurité à des niveaux de gravité correspondants aux besoins et aux réalités.

Q : Ma question concerne la Libye. Hier, le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a condamné, après sa rencontre avec les Ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne et de l'Italie, le projet de la Turquie d'envoyer des troupes en Libye. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine suit de près l'évolution de la situation en Libye. Les conflits en cours en Libye ont non seulement fait souffrir la population libyenne, mais ont également sapé la paix et la tranquillité de toute la région. La Chine respecte toujours la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Libye. Nous pensons que la question libyenne doit être résolue par des moyens politiques.

À l'heure actuelle, il est d'autant plus urgent que toutes les parties concernées tiennent compte des intérêts fondamentaux du peuple libyen ainsi que de la paix et de la stabilité dans la région. Elles doivent œuvrer à un cessez-le-feu immédiat et à un arrêt de la violence entre les parties au conflit, revenir sur la bonne voie du dialogue et de la négociation et éviter de prendre des mesures qui pourraient compliquer davantage la situation.

****************************

Aujourd'hui, cela fait exactement deux ans que nous avons ouvert le compte WeChat du porte-parole de notre Ministère. Je profite de cette occasion pour remercier sincèrement tous les amis qui nous suivent et nous soutiennent sur WeChat, Weibo et Douyin.

À partir d'aujourd'hui et jusqu'au 14 janvier, une activité interactive intitulée « Questions-réponses sur le Ministère chinois des Affaires étrangères » aura lieu sur WeChat et Weibo. Nous comptons sur votre participation.

Recommander à:   
Imprimer