Conférence de presse du 11 septembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2019/09/11

À l'invitation du Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères maldivien Abdulla Shahid effectuera une visite officielle en Chine du 17 au 21 septembre.

Ce sera la première visite en Chine du chef de la diplomatie des Maldives depuis la formation du nouveau gouvernement, fin 2018. Lors de cette visite, le Conseiller d'État Wang Yi s'entretiendra avec le Ministre des Affaires étrangères Shahid, échangera des points de vue sur les relations bilatérales et les questions d'intérêt commun. La Chine espère, en saisissant l'occasion offerte par cette visite, renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération pragmatique et hisser le partenariat global d'amitié et de coopération tourné vers l'avenir sino-maldivien à un nouveau palier.

Q : Première question, le Japon a publié aujourd'hui la composition du nouveau cabinet. Toshimitsu Motegi sera le nouveau Ministre des Affaires étrangères et Taro Kono, le nouveau Ministre de la Défense. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ? Deuxième question, le Président américain Trump a tweeté qu'il avait licencié son conseiller pour les affaires de la sécurité nationale, M. Bolton. Autant que nous le sachions, M. Bolton est le troisième conseiller pour les affaires de la sécurité nationale à avoir été licencié après l'entrée en fonction du Président Trump. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : Le remaniement du cabinet est une affaire intérieure du Japon sur laquelle nous ne ferons pas de commentaire. Au cours de son mandat de Ministre des Affaires étrangères du Japon pendant les deux dernières années, M. Taro Kono a déployé beaucoup d'efforts pour améliorer les relations sino-japonaises. La partie chinoise en exprime sa haute appréciation. Nous espérons qu'il contribuera davantage à l'amitié et à la coopération entre la Chine et le Japon, et qu'il y jouera un rôle plus actif. Nous félicitons M. Toshimitsu Motegi d'assumer son nouveau poste de Ministre des Affaires étrangères. Nous espérons que les départements diplomatiques des deux pays travailleront de concert pour mettre en œuvre le consensus important réalisé par les dirigeants des deux pays pour faire avancer les relations sino-japonaises qui répondent à la demande d'une nouvelle ère.

Concernant votre deuxième question, nous ne faisons pas de commentaire à ce sujet, car le changement de personnel est une affaire intérieure des États-Unis. Comme nous l'avons souligné à maintes reprises, une relation stable entre la Chine et les États-Unis sert les intérêts fondamentaux des deux peuples et répond aux aspirations communes de la communauté internationale. Nous espérons que le futur conseiller du président américain pour les affaires de la sécurité nationale, quel qu'il soit, jouera un rôle constructif dans le développement sain et stable des relations sino-américaines.

Q : Selon des médias, lors de la récente visite du Président philippin Duterte en Chine, les dirigeants des deux pays ont parlé de l'exploitation conjointe du pétrole et du gaz en mer. La partie chinoise a-t-elle fait des propositions spécifiques ? Si oui, les Philippines les ont-elles acceptées ?

R : La partie chinoise a publié des communiqués de presse concernant la récente visite du Président Duterte en Chine. Dans sa rencontre avec le Président Duterte, le Président Xi Jinping a indiqué l'importance pour la Chine et les Philippines de mettre de côté les divergences, d'éliminer les perturbations extérieures pour concentrer tous leurs efforts sur la coopération, les actions réelles et le développement. Tant que la question de la Mer de Chine méridionale sera traitée judicieusement, le climat des relations sino-philippines sera favorable et son fondement sera stable, ce qui constituera une garantie essentielle pour la paix et la stabilité dans la région. Les deux pays pourront faire un pas plus grand dans l'exploitation conjointe du pétrole et du gaz en mer. Le Président Duterte a déclaré qu'il choisirait la coopération, au lieu de la confrontation, pour résoudre pacifiquement les divergences relatives à la Mer de Chine méridionale, préserver l'intérêt général de la coopération d'amitié, de la paix et de la stabilité de la région, car cela est dans l'intérêt de toutes les parties de la région. La partie philippine est prête à accélérer la coopération avec la Chine dans le cadre de l'exploitation conjointe du pétrole et du gaz en mer. Les deux parties ont annoncé la création d'un comité directeur mixte intergouvernemental et d'un groupe de travail entre les entreprises concernées des deux pays pour la coopération dans les domaines du pétrole et du gaz. La Chine souhaite que la coopération en la matière aboutisse rapidement à des progrès substantiels qui profiteront aux deux pays et aux deux peuples. Concernant les projets de coopération concrets, les deux parties sont parvenues à un consensus sur les principes de base et le mécanisme de travail, et resteront en étroites consultations à ce sujet.

Q : Qui représentera le gouvernement chinois pour assister aux funérailles de l'ancien Président zimbabwéen Mugabe ?

R : Homme politique éminent et dirigeant du mouvement de libération nationale du Zimbabwe, M. Mugabe a passé toute sa vie à défendre la souveraineté et l'indépendance du pays, à lutter contre l'intervention étrangère et à promouvoir activement la coopération entre la Chine et le Zimbabwe, et entre la Chine et l'Afrique. La partie chinoise exprime ses profondes condoléances pour le décès de l'ancien Président Mugabe. Le Président Xi Jinping a adressé un message de condoléances au Président Mnangagwa. Une délégation chinoise de haut niveau a été invitée à assister aux funérailles, nous publierons les informations concernées en temps opportun.

Q : Hier, un navire de guerre canadien a traversé le détroit de Taiwan. Quelle est votre réaction à cela ?

R : Nous sommes bien conscients de cela. La partie chinoise n'a pas d'objection au passage normal de navires militaires étrangers dans le détroit de Taiwan. Mais pourquoi la partie canadienne a-t-elle délibérément fait une annonce ostentatoire ? Nous espérons que la partie canadienne fera preuve de respect pour la souveraineté et la sécurité de la Chine par des actions concrètes.

Q : Premièrement, quel est le commentaire de la Chine au sujet du licenciement du conseiller du président américain pour la sécurité nationale, M. Bolton ? Quelles en seront les conséquences sur les relations sino-américaines ? Deuxièmement, mardi, des parlementaires américains ont soumis au Congrès un projet de loi demandant la suspension des ventes d'équipements de police par des entreprises américaines à Hong Kong, car la police de Hong Kong a été largement critiquée pour ce qu'elle avait fait aux manifestants. Les équipements comprennent du gaz lacrymogène, du gaz poivré et des balles en caoutchouc. Comment y réagit la partie chinoise ?

R : Concernant votre première question, je viens de donner ma réponse à une question similaire posée par le journaliste de Kyodo News. Comme il s'agit d'une affaire intérieure américaine, nous ne faisons pas de commentaires. Peu importe qui sera le conseiller du président américain pour les affaires de la sécurité nationale, nous espérons qu'il jouera un rôle constructif dans la promotion du développement sain et stable des relations sino-américaines.

Quant à votre deuxième question, j'ai lu des reportages concernés. Je ne sais pas si ces membres du Congrès américain veulent garder ces matériels anti-émeute aux États-Unis pour leur propre usage.

Concernant ce qui s'est passé récemment à Hong Kong, les faits sont clairs comme le jour. De plus en plus de grands médias internationaux ont couvert la situation réelle à Hong Kong avec des reportages sur place. Par exemple, je viens de voir de nombreuses photos haute résolution publiées par certains médias russes, montrant des armes dont disposaient des manifestants, telles que des parapluies avec des couteaux et des pointes barbelées dissimulés à l'intérieur, ainsi que des bombes incendiaires. Selon des informations, certains individus mènent des activités criminelles et terroristes sous le couvert de la liberté et de la démocratie. De sournois instigateurs sont à l'origine de la violence et du chaos à Hong Kong et la prétendue liberté de la presse à Hong Kong est au comble de l'absurdité.

Je voudrais demander à ces membres du Congrès américain : où est la primauté du droit que vous préconisez lorsque les auteurs de violence extrême agressent et blessent des policiers de manière atroce, et paralysent des installations publiques telles que l'aéroport et le métro de Hong Kong ? Où sont les droits de l'homme dont vous faites la promotion lorsque les informations personnelles de plus de 1 000 agents de police et de leurs familles sont révélées de manière illégale et ciblées par des actes d'intimidation et des menaces sur Internet ? Et où est la liberté que vous prônez lorsque des personnes aux points de vue différents sont poursuivies, cernées et frappées par des manifestants vêtus de noir et portant des masques, ou lorsque leur liberté individuelle est limitée ?

D'un côté, quelques membres du Congrès américain embellissent les crimes violents au titre du combat pour le respect des droits de l'homme et de la liberté fondamentale, de l'autre, ils diffament la police de Hong Kong en qualifiant leur tolérance et leur retenue de recours excessif à la force. C'est le plus grand blasphème de la liberté, de la démocratie et des droits de l'homme, c'est un mépris flagrant de l'opinion publique majoritaire de Hong Kong qui veut mettre fin à la violence et au chaos et rétablir l'ordre, et cela dévoile leur extrême hypocrisie et leur double critère.

Comment la police américaine traite-t-elle les manifestants ? Je pense que beaucoup de personnes gardent de souvenirs vivaces du mouvement Occupy Wall Street de 2011, des émeutes de 2015 à Baltimore, dans l'État du Maryland, ainsi que des récentes manifestations à Portland, dans l'Oregon. Si les scènes de Hong Kong se produisaient aux États-Unis, les parlementaires américains seraient-ils toujours aussi « indulgents » ? C'est à voir.

C'est justement à l'instigation de certains politiciens américains que les perturbateurs anti-chinois de Hong Kong se sont comportés sans vergogne et sans scrupule. Lors d'une conférence de presse sur la situation à Hong Kong, le porte-parole du Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao relevant du Conseil des Affaires d'État Yang Guang a cité un poème composé par le Président Mao Zedong en 1963. Aujourd'hui, j'aimerais citer la suite du poème : « Les fourmis qui grimpent dans un arbre se félicitent d'avoir dominé un grand empire, mais il ne leur sera pas facile de secouer l'arbre ».

Je tiens à réitérer que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n'a le droit d'y intervenir. Ceux qui jouent avec le feu sur cette question finiront par se brûler. Nous recommandons à certaines personnes aux États-Unis de cesser de faire semblant de dormir, de cesser de tolérer les infractions pénales violentes et de cesser immédiatement de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong.

Q : Une question sur les négociations commerciales sino-américaines. Les États-Unis ont déclaré à plusieurs reprises que la Chine avait l'intention d'attendre les élections américaines de 2020 pour parvenir à un accord plus favorable pour la Chine. Est-ce vraiment l'idée de la Chine ?

R : Que ce soit vrai ou non, je pense que vous avez la réponse en tête.

La position, l'attitude et la pratique de la Chine sur la question commerciale avec les États-Unis sont constantes. Nous n'avons jamais voulu de guerre commerciale. Nous espérons toujours parvenir à une solution gagnant-gagnant acceptable pour les deux parties par le biais de consultations sur un pied d'égalité et dans le respect mutuel. Nous espérons que les États-Unis, en faisant preuve de la même sincérité et de la même crédibilité, se joindront aux efforts chinois pour créer les conditions favorables à une solution adéquate des problèmes commerciaux, grâce à des consultations fondées sur l'égalité et le respect mutuel.

J'ai noté beaucoup de voix de raison dans différents milieux aux États-Unis, souhaitant la conclusion rapide d'un accord visant à empêcher une nouvelle escalade des frictions commerciales. Je pense que ces voix devraient attirer l'attention de la partie américaine.

Q : La partie chinoise vient d'annoncer la première liste d'exemptions tarifaires sur les produits américains. Selon quelles considérations la partie chinoise a-t-elle publié une telle liste ?

R : Moi aussi, je viens de lire ces informations comme vous. Je vous invite à vous renseigner auprès du Ministère chinois des Finances.

******************************

Notre conférence de presse sera suspendue demain le 12 septembre, car une séance de promotion mondiale sur la province du Hunan se tiendra ici, dans la Salle bleue.

Selon le calendrier des jours fériés du Festival de la mi-automne, la conférence de presse sera suspendue le vendredi 13 septembre et reprendra le lundi 16 septembre. Entre-temps, si vous avez des questions, vous pouvez toujours contacter le bureau du porte-parole de notre Ministère par courrier électronique, fax ou WeChat.

Ce vendredi coïncide avec la fête traditionnelle chinoise du Festival de la mi-automne. Je vous souhaite à tous un joyeux Festival de la mi-automne.

Recommander à:   
Imprimer